De Sarah Halimi à Derek Chauvin: la nouvelle justice mondialiste - Scandal
A ne pas manquer Social & Finance

De Sarah Halimi à Derek Chauvin: la nouvelle justice mondialiste


L’affaire Sarah Halimi concerne l’homicide d’une femme juive à Paris en avril 2017 et son traitement policier, judiciaire et médiatique. L’affaire Derek Chauvin, toute autant médiatisée, est celle d’un officier de police américain qui a été reconnu coupable de l’assassinat de George Floyd à Minneapolis, Minnesota.

Ce que ces deux affaires ont en commun?

  • La mascarade de justice
  • La consommation de drogue et ses effets, reconnus ou non reconnus, selon les désidératas du moment…!

Le thème « mondialisation et justice » est incontournable.

« Occupez-vous de la mondialisation sinon elle va s’occuper de vous »…

Les faits

Le 25 mai 2020, lors d’une arrestation faite avec trois autres officiers, Derek Chauvin, un policier blanc, a posé un genou sur le cou d’un suspect noir pendant environ neuf minutes tandis que George Floyd, le suspect en état d’arrestation, était menotté, allongé sur le ventre dans la rue. Bien que les dispositifs de contention du genou au cou soient autorisés au Minnesota, l’utilisation de la technique par Chauvin a été jugée comme étant passible d’une peine de prison.

Le 4 avril 2017, dans le quartier de Belleville, à Paris, une femme de soixante-cinq ans de confession juive, Sarah Halimi, mère de trois enfants, médecin puis directrice de crèche, est violentée puis défenestrée du haut du troisième étage de son immeuble par un voisin de 27 ans, musulman.


La drogue au centre des débats

Aux États-Unis, l’autopsie de George Floyd, a seulement conclu à un arrêt cardiaque, et des analyses toxicologiques ont confirmé la présence de cannabis, de méthamphétamine et de fentanyl.

En France, après avoir été interpellé sans résistance, Kobili Traoré est placé en garde à vue. Une analyse toxicologique révèle la présence de cannabis dans son sang.

Derek Chauvin

Au procès de Derek Chauvin, un panel de jurés visiblement menacés et placés sous haute protection a retenu les trois chefs d’accusation :

  • Le meurtre intentionnel au deuxième degré,
  • Le meurtre au troisième degré
  • L’homicide involontaire au deuxième degré.

La défense de Derek Chauvin soutient que George Floyd est mort d’une overdose de fentanyl, un puissant opiacé, provoquant des difficultés respiratoires alors qu’il avait été infecté par le Covid-19. Une analyse réfutée par l’accusation, qui soutient que c’est la position du policier sur sa nuque qui l’a empêché de respirer et a causé une asphyxie.


Une phrase prononcée par Floyd juste avant sa mort a notamment suscité le débat au cours du procès, jeudi 8 avril, rapporte le New York Times.

James D. Reyerson, un agent de la police du Minnesota qui a enquêté sur l’affaire, avait assuré que la victime avait crié “I ate too many drugs” (“J’ai avalé trop de drogues”), alors qu’il se faisait menotter. Mais en regardant de nouveau les images, il a changé son analyse en soutenant qu’il avait plutôt crié “I ain’t do no drugs” (“Je n’ai pas pris de drogues”).

C’est fou ce que la mémoire d’un policier menacé peut devenir défaillante ….!

Si le procès avait été honnêtement mené, l’affaire se résumait à deux questions clés :

  • Floyd est-il mort des actions de Chauvin ou de la drogue dont il était imbibé?
  • Les actions de Chauvin étaient-elles raisonnables ou excessives?

Sarah Halimi

Le procès de Kobili Traoré n’aura pas lieu. Le meurtrier de Sarah Halimi ne sera pas jugé.

La Cour de cassation a confirmé l’irresponsabilité pénale de Kobili Traoré, dont le discernement était « aboli » au moment des faits. Le caractère antisémite du crime ne constitue pas une preuve de culpabilité.


Les trois expertises psychiatriques ont unanimement conclu qu’au moment de rouer de coups la victime, puis de la jeter par la fenêtre aux cris de « Allah Akbar » et « J’ai tué le sheitan [diable en arabe] », Traoré était sous l’emprise d’une « bouffée délirante aiguë » induite par sa consommation de cannabis.

Devant la chambre criminelle de la Cour de cassation réunie en chambre plénière, les avocats de la famille Halimi avaient demandé aux magistrats de retenir la responsabilité du jeune homme, compte tenu de son intoxication volontaire.

« Aucun élément du dossier d’information n’indique que la consommation de cannabis par l’intéressé ait été effectuée avec la conscience que cet usage de stupéfiants puisse entraîner une telle manifestation de trouble psychiatrique », répondent aujourd’hui les magistrats de la Cour dans leur arrêt.

Les juges ont donc conclu qu’il n’existait pas de doute sur l’existence, chez M. Traoré, au moment des faits, « d’un trouble psychique ou neuropsychique ayant aboli son discernement ou le contrôle de ses actes ».

George Floyd n’est pas mort à cause de la drogue, et Kobili Traoré à tué à cause de la drogue…!

Les dérives de l’antiracisme

Derek Chauvin et Sarah Halimi sont tous les deux coupables d’avoir exacerbé le “sentiment d’appartenir à une minorité défavorisée”... L’un est condamné, l’autre est morte.

George Flyod et Kobili Traoré sont tous les deux des victimes de la drogue et d’une “société dirigée par des “blancs” de surcroît contrôlée par des juifs””.

L’antiracisme unitaire des années 1980 a explosé, laissant face à face deux conceptions irréconciliables: l’universaliste, à laquelle la guerre est déclarée, car supposée blanche et coloniale, et la différentialiste, qui se renverse aisément en un néoracisme.

Pour les nouveaux antiracistes du mondialisme : l’homme se définit de prime abord par sa couleur de peau, son appartenance ethnique, son clan racial et religieux, mais surtout pas par son genre… Les nouveaux antiracistes sont asexués… La domination est moins celle du capital que celle des Blancs et des juifs, qu’ils soient patrons du CAC 40 ou manutentionnaires chez Carrefour…

Antifas, Black Lives Matters et Indigènes de la République, sont donc en train de façonner discrètement la Nouvelle Justice Mondialiste qui vise à instaurer le chaos dans la conscience collective.

L’enfer socio-économique initié par la fausse pandémie est censé nous amener à chercher notre salut dans une tyrannie mondiale qui passe tout d’abord, par une destruction totale, y compris celle de la Justice, transformant les principes fondamentaux en “idées reçues” incompatibles avec la Grande Réinitialisation.


La zombification de l’humanité bat son plein…


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




Sélection de livres

































1scandal.com © elishean/2009-2021