De Biden aux talibans: "Avec Amour" - Scandal
Politique

De Biden aux talibans: “Avec Amour”


Les Afghans sont probablement confrontés à l’armée de musulmans radicaux la plus brutale au monde, désormais installée à Kaboul, et armée de ce que le président américain Joe Biden a qualifié de “tous les outils… et équipement de toute armée moderne. Nous avons fourni des armes de pointe”, que les talibans ont capturé à l’armée nationale afghane en train de se désintégrer.”

Les habitants d’Istanbul ont récemment été choqués de voir des hordes de jeunes Afghans en uniformes usés, se promener sans but dans des quartiers qui abritaient déjà des milliers de réfugiés syriens. Plus tard, la police turque a arrêté et expulsé neuf des hommes. Des centaines d’autres communiquent avec leurs parents et amis en Afghanistan et depuis l’Iran…

La mise à jour la plus probable sera sur les routes de migration illégale en Turquie – les Afghans payent généralement  les contrebandiers 1000 $ pour le voyage de Kaboul à Van en Turquie orientale. Avec la victoire des talibans et la chute du gouvernement afghan, des centaines de milliers de personnes pourraient traverser via l’Iran vers l’est de la Turquie, cherchant enfin la route la moins dangereuse (et la moins coûteuse) vers le sol de l’Union européenne.

Après le retrait total des États-Unis d’Afghanistan, la frontière de la Turquie avec l’Iran sera remplie de personnes essayant d’entrer. Mais une fois en Turquie, il n’y a pas de voie claire pour établir un statut juridique et aucune organisation pour soutenir les familles ayant besoin de nourriture et d’un abri.

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) ne traite plus les demandes d’asile en Turquie, et les demandes par le biais des bureaux gouvernementaux peuvent prendre des années.


La Turquie fait face à cette nouvelle vague d’immigrants illégaux alors qu’elle accueille déjà 3,6 millions de migrants syriens enregistrés, soit déjà 4,37 % de la population totale de la Turquie.

Aujourd’hui, plus d’un million d’enfants syriens, âgés de 5 à 17 ans, soit 63 % du total, fréquentent les écoles turques. Au cours des trois dernières années, 120 000 Syriens sont devenus citoyens turcs. Ils possèdent des magasins, dirigent des entreprises et vivent dans des ghettos majoritairement syriens à Ankara et à Istanbul.

Dans trois provinces turques (Gaziantep, Hatay et Şanlıurfa), les Syriens représentent plus de 20 % de la population. Dans la province turque de Kilis, ils représentent 74,3 % de la population.

Les Turcs, avec un faible revenu par habitant de 8 000 $, sont déjà las des travailleurs syriens illégaux et bon marché qui prennent leur emploi. Maintenant que la menace des migrants afghans est si visible dans les rues turques, les Turcs découvrent les vertus d’un nouvel élan de nativisme. Il y a déjà des signes que ce nativisme peut devenir violent.


Le 12 août, la police d’Ankara a arrêté 76 personnes dans le cadre d’attaques contre des maisons et des entreprises qui appartiendraient à des Syriens, après qu’un adolescent turc a été tué dans une bagarre avec un groupe de migrants en provenance de Syrie. Une foule de plusieurs centaines de personnes est descendue dans les rues du quartier d’Altındağ. Ils jetaient des pierres sur les maisons des migrants syriens, saccageaient certains magasins et scandaient des slogans anti-syriens. La scène ressemblait à un pogrom musulman contre musulman .

Les 10 premières années de la guerre civile en Syrie ont créé 6,5 millions de migrants demandeurs d’asile sur une population de 22 millions. La population de l’Afghanistan est 75 % plus importante que celle de la Syrie au début de sa guerre. Et les Afghans sont probablement confrontés à l’armée de musulmans radicaux la plus brutale au monde, désormais installée à Kaboul, et armés de ce que le président américain Joe Biden a dit être “tous les outils… et l’équipement de toute armée moderne.


Biden a, en fait, accordé des « armes de pointe », grâce aux contribuables américains, non seulement aux talibans, à Al-Qaïda et à Daesh, mais aussi à la Russie, la Chine et l’Iran, qui vont sans aucun doute désormais procéder à la rétro-ingénierie du matériel abandonné.

Les Afghans ont de bonnes raisons de fuir leur pays par millions.

L’Iran est leur premier arrêt typique.

Une fois en Iran, ils bénéficient d’un passage facile et sûr vers la Turquie – c’est le cadeau de l’Iran au président Recep Tayyip Erdoğan. La Turquie abrite déjà près de cinq millions de migrants. L’arrivée, au fil des années, de cinq autres millions paralyserait la Turquie, son économie, sa politique et sa relative sécurité. Mais les migrants afghans ne seront pas seulement le problème de la Turquie.

Au plus fort de la crise syrienne, 1,3 million de Syriens ont demandé l’ asile en Europe. Par nationalité, en 2015, ils constituaient le groupe le plus important parmi les migrants de différentes nationalités arrivant de Turquie sur le territoire grec. Cinq ans plus tard, les Afghans ont pris les devants. Et c’est avant même que la plus grande vague afghane ne commence.

En 2020, Erdoğan a menacé d’inonder les pays de l’UE de millions de Syriens. Son gouvernement a transporté des milliers de Syriens à la frontière de la Turquie avec la Grèce en Thrace, a ouvert les portes et les a poussés dans le no man’s land. Au cours de la première semaine, a affirmé le gouvernement turc, près de 200 000 Syriens étaient entrés en Grèce. Le vrai nombre n’était que de quelques milliers. Le bluff d’Erdoğan avait échoué. Depuis lors, il n’a pas essayé un autre dépotoir de migrants parrainé par le gouvernement turc sur le territoire grec.

Néanmoins, si les agences frontalières grecques et européennes ne veulent pas revivre la crise des migrants de 2015, elles devraient revoir leurs plans pour protéger le territoire grec des migrants et se préparer à un nouvel afflux cette année.


Burak Bekdil pour Gatestone Institute


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




Sélection de livres

































1scandal.com © elishean/2009-2021