COVID: Biden protège Beijing et Judicial Watch passe à l’attaque - Scandal
Politique

COVID: Biden protège Beijing et Judicial Watch passe à l’attaque


Le Département d’État de Biden a mis fin à une enquête de Sécurité nationale sur le rôle de la Chine dans la pandémie de COVID, et le peuple américain mérite de savoir pourquoi.

Judicial Watch a donc intenté une action en justice en vertu de la loi sur la liberté d’information (FOIA) contre le Département d’État américain, pour obtenir les documents relatifs à l’enquête sur les origines du COVID menée par le Bureau de contrôle et de vérification des armements (Judicial Watch, Inc. v. U.S. Department of State), et surtout, comprendre pourquoi l’enquête a été clôturée.

L’action en justice a été engagée après que le Département d’État n’ait pas répondu à une simple demande de FOIA du 28 mai 2021. Elle inclut :

• Tous les documents concernant l’enquête sur les origines du virus SRAS-CoV-2 ou COVID-19.
• Tous les rapports créés dans le cadre de l’enquête.
• Tous les documents liés à la clôture effective ou proposée de l’enquête.
• Tous les documents relatifs à la communication entre tout fonctionnaire, employé ou représentant du Département d’État américain. Cela inclut les communications avec tout fonctionnaire, employé ou représentant de l’Organisation mondiale de la Santé, du gouvernement chinois et de toute branche, agence, département ou bureau du gouvernement fédéral américain.

Judicial Watch a pris cette décision après que des rapports ont fait surface selon lesquels l’administration Biden a mis fin à l’enquête ordonnée par l’administration Trump à l’automne 2020 sur les origines du COVID-19 qui cherchait à déterminer si le virus provenait d’une fuite de l’Institut de virologie de Wuhan en Chine.

Le 15 janvier, Michael Pompeo, alors secrétaire d’État, a publié une déclaration disant :


« La pandémie de COVID-19 était évitable. Tout pays responsable aurait invité des enquêteurs de la Santé mondiale à Wuhan dans les jours qui ont suivi l’apparition de la maladie. Au lieu de cela, la Chine a refusé les offres d’aide – y compris celles des États-Unis – et a puni les courageux médecins, scientifiques et journalistes chinois qui ont tenté d’alerter le monde sur les dangers du virus. Pékin continue aujourd’hui à retenir des informations vitales dont les scientifiques ont besoin pour protéger le monde de ce virus mortel et du prochain. »

Mais l’action de Judicial Watch ne s’arrête pas là.

L’organisme conservateur de surveillance des Institutions et des administrations a été très occupé à enquêter sur les dissimulations d’information du docteur Fauci, de ses proches et alliés :

En juillet 2021, Judicial Watch a découvert des emails et documents provenant de responsables de l’Institut national des Allergies et des maladies infectieuses (NIAID) concernant l’Institut de virologie de Wuhan, en Chine, révélant des collaborations et financements qui ont débuté en 2014.

Les documents révèlent que le NIAID a accordé neuf subventions à EcoHealth Alliance pour la recherche sur l’émergence du coronavirus chez les chauves-souris destinées à la Chine, et qu’EcoHealth Alliance utilisait ces subventions pour financer l’Institut national de la Santé (NIH) du laboratoire de Wuhan.


Toujours en juillet 2021, Judicial Watch découvrait des dossiers du Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC) américain montrant que Facebook s’est coordonné étroitement avec le CDC dans le but de contrôler son récit sous le prétexte de « faire la guerre à la désinformation » et que Facebook a offert au CDC plus de 3,5 millions de dollars de publicité gratuite sur Facebook.
En juin 2021, Judicial Watch a révélé que le NIAID, sous la direction du docteur Fauci, a donné au laboratoire de Wuhan 826 000 dollars pour la recherche sur le coronavirus de la chauve-souris de 2014 à 2019.

Toujours en juin, Judicial Watch a annoncé qu’il engageait des poursuites judiciaires en vertu de la loi sur la liberté d’information (FOIA) contre le Bureau du directeur du Renseignement national (ODNI) et le Département d’État, pour obtenir des informations sur l’Institut de virologie de Wuhan et les origines du virus SRAS-CoV-2.


En mars 2021, Judicial Watch découvrait des emails et documents de Fauci et du docteur Cliff Lane, du Département américain de la Santé (HHS), montrant que les responsables de l’Institut national de la Santé ont adapté leurs formulaires de confidentialité aux conditions de la Chine, et que l’Organisation mondiale de la Santé a effectué une analyse épidémiologique du COVID-19 non divulguée et « strictement confidentielle » en janvier 2020.

En outre, les emails révèlent qu’un journaliste indépendant en Chine a signalé les chiffres incohérents de COVID en Chine à Cliff Lane.

En octobre 2020, Judicial Watch a reçu du Département américain de la Santé 300 pages d’emails de Fauci, dont son approbation d’un communiqué de presse soutenant la réponse de la Chine au COVID-19.

Vous pouvez voir à quel point le travail de surveillance de Judicial Watch est essentiel pour découvrir toute la vérité sur les origines du COVID-19.

Et leur travail n’est pas terminé, loin s’en faut.

En fait, s’il existe encore une chance de faire toute la lumière et connaître avec certitude l’origine et les tenants et aboutissants de cette pandémie qui a fait des millions de morts, rendus malades des centaines de millions de personnes, détruit des pans entiers de l’économie, et provoqué des restrictions de liberté sans précédent, c’est probablement à Judicial Watch que nous le devrons, puisque les médias refusent de faire leur métier d’investigation et que nos présidents et gouvernements s’en désintéressent autant qu’ils se désintéressent de nous – tout en prétendant qu’ils veulent nous sauver des dangers du réchauffement climatique.


 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Pierre Rehov pour Dreuz.info.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




Sélection de livres

































1scandal.com © elishean/2009-2021