Corée du Nord: Condamné à mort pour avoir distribué des copies des la série "Squid Game" - 1 Scandal
Social & Finance

Corée du Nord: Condamné à mort pour avoir distribué des copies des la série “Squid Game”


Un Nord-Coréen aurait été condamné à mort par les autorités après avoir été surpris à distribuer des copies de la série Netflix « Squid Game », qui, selon Pyongyang, reflète la société « bestiale » de la Corée du Sud.

Selon Radio Free Asia (RFA), l’individu a introduit clandestinement des copies de la série Netflix en coréen via des clés USB et les a vendues en Corée du Nord. Il a été condamné à mort par peloton d’exécution après que les autorités ont découvert sept lycéens en train de regarder en classe la série à suspense de neuf épisodes.

Le mois dernier, un site web de propagande nord-coréen a déclaré que la série exposait la réalité de la culture capitaliste sud-coréenne où « la corruption et les crapules immorales sont monnaie courante » et une « société inégalitaire où les personnes sans argent sont traitées comme des pièces d’échec pour les riches. »

 On dit qu’il fait prendre conscience de la triste réalité de la société sud-coréenne bestiale dans laquelle les êtres humains sont poussés à la compétition extrême et leur humanité est anéantie », a déclaré le site nord-coréen Arirang Meari.

Un étudiant qui a acheté une clé USB contenant la série a été condamné à la prison à vie, tandis que six autres étudiants ont été condamnés à cinq ans de travaux forcés, a rapporté RFA, citant des sources en Corée du Nord.

« Tout a commencé la semaine dernière lorsqu’un lycéen a secrètement acheté une clé USB contenant la série sud-coréenne « Squid Game » et l’a regardée avec l’un de ses meilleurs amis en classe », a déclaré lundi au service coréen de RFA une source anonyme des forces de l’ordre dans la province du Hamgyong du Nord.

« L’ami en a parlé à plusieurs autres élèves, qui se sont montrés intéressés, et ils ont partagé la clé USB avec eux. Ils ont été surpris par les censeurs du 109 Sangmu, qui avaient reçu un tuyau », a ajouté la source.

Selon RFA, la Corée du Nord dispose d’une force de frappe gouvernementale, appelée Surveillance Bureau Group 109, qui cible les personnes regardant des vidéos interdites dans le pays.


La Corée du Nord a imposé de lourdes amendes ou des peines de prison à toute personne surprise en train d’apprécier des divertissements sud-coréens ou de copier la façon de parler des Sud-Coréens, alors que le dirigeant Kim Jong Un intensifie sa guerre contre les influences extérieures et appelle à une amélioration des divertissements nationaux.

Le leader Kim Jong Un intensifie sa guerre contre les influences extérieures et appelle à une amélioration des divertissements nationaux.

Une nouvelle loi radicale sur la « pensée anti-réactionnaire » a été imposée à la fin de l’année dernière et prévoit une peine maximale de mort pour l’observation, l’obtention ou la distribution de médias provenant de pays tels que la Corée du Sud et les États-Unis.

Yeonmi Park, une transfuge nord-coréenne, a décrit l’émission la plus regardée de Netflix comme présentant un « portrait très précis de la situation critique des Nord-Coréens en Corée du Sud, et du voyage qu’ils traversent pour devenir libres ».



Cependant, elle s’est dite préoccupée par l’apparente diabolisation de l’inégalité par la série.

« L’inégalité est un signe d’opportunité », a-t-elle déclaré dans une vidéo sur sa chaîne YouTube en octobre.

« Quand j’étais en Corée du Nord, tout le monde était sale et pauvre. Quand je suis arrivée en Corée du Sud et en Amérique, j’ai entendu dire qu’il y avait des billionnaires, des milliardaires, et ce sont des gens qui ont fondé des entreprises comme Tesla, SpaceX, et qui ont inventé de nouvelles choses. »

« En Corée du Nord, tout le monde est pauvre parce que personne n’est autorisé à inventer, et il y a tellement de diabolisation et d’animosité envers la richesse. Je continue à dire aux gens, l’inégalité ne signifie pas la pauvreté, la pauvreté est quelque chose que nous devons combattre », a poursuivi Park.

« Aux États-Unis, il y a des opportunités, vous gagnez de l’argent honnêtement, vous nourrissez vos enfants et vous recevez une éducation, alors qu’en Corée du Nord, vous ne pouvez pas faire cela », a-t-elle ajouté. « C’est pourquoi je suis maintenant préoccupée par les médias qui se concentrent sur l’inégalité, en présentant le personnage principal [‘Squid Game’] qui n’est pas discipliné, qui est un mauvais père… comme un héros. »

Le réalisateur de « Squid Game » a déclaré que l’émission populaire est susceptible de revenir pour une deuxième saison.

« Nous sommes en pourparlers pour la deuxième saison », a déclaré le scénariste-réalisateur Hwang Dong-hyuk lors d’une interview le 8 novembre. « Tout est dans ma tête. J’ai l’intrigue de base, le plan général, donc nous en sommes au stade du brainstorming.

« Je vais aller de l’avant et dire qu’il y aura une deuxième saison, mais quant à savoir quand, je ne peux pas vous le dire maintenant », a ajouté Hwang.


Traduction de The Epoch Times par Aube Digitale


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




Sélection de livres

































1scandal.com © elishean/2009-2021