A ne pas manquerPolitique

Comme par hasard, les Islamistes tentent de revenir au pouvoir en Égypte profitant de la COP27

Les Égyptiens disent : "Nous ne voulons pas que les islamistes reviennent au pouvoir"

L’organisation interdite des Frères musulmans tente-t-elle de revenir au pouvoir en Égypte?

De nombreux Égyptiens pensent que les Frères musulmans étaient à l’origine des appels lancés aux Égyptiens pour qu’ils organisent des manifestations à l’échelle nationale lors de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP27), qui se déroule actuellement dans la station balnéaire égyptienne de Charm al-Cheikh.

Les islamistes, disent-ils, ont justifié leur appel en arguant que les manifestations prévues étaient conçues pour protester contre les violations des droits de l’homme et les mauvaises conditions économiques en Égypte.

Heureusement pour la majorité des Égyptiens, seules quelques personnes ont répondu à l’appel des partisans des Frères musulmans à descendre dans la rue le 11 novembre. En d’autres termes, les islamistes ont échoué dans leur dernière tentative d’instigation des troubles et de la violence en Égypte avec de revenir au pouvoir.

Le régime des Frères musulmans de l’ancien président Mohammed Morsi a pris fin en 2013, lorsque l’armée égyptienne est intervenue pour empêcher le pays de sombrer dans l’anarchie.

Le régime actuel du président Abdel Fattah al-Sisi n’est sans doute pas un modèle idéal de démocratie et de libertés publiques à l’occidentale. Pourtant, al-Sissi et de nombreux autres Égyptiens semblent préférer moins de démocratie et de liberté d’expression au retour des islamistes au pouvoir. De plus, de nombreux Égyptiens savent que sans les mesures de sécurité strictes imposées par les autorités, les Frères musulmans auraient réussi à semer la sédition et à reprendre le pouvoir.

L’Égypte reste un allié clé et stable d’Israël et des États-Unis au Moyen-Orient.

Le régime d’al-Sissi a interdit les Frères musulmans, arrêté des centaines de ses dirigeants et membres et mené une guerre sans merci contre les groupes terroristes islamistes, en particulier dans la péninsule du Sinaï.

Le régime a également été plus ouvert envers Israël et n’a pas hésité à accueillir des dirigeants et des hauts responsables israéliens en Égypte au cours des dernières années – en plus du fait que le régime égyptien continue d’adhérer à son traité de paix avec Israël.

Les efforts des Frères musulmans pour revenir inquiètent de nombreux Égyptiens. Pour l’instant, ces Égyptiens se réjouissent de voir que les islamistes ont échoué dans leur tentative d’envoyer les gens dans la rue lors de la conférence COP27. Les réactions et les commentaires de beaucoup reflètent l’inquiétude généralisée suscitée par les tentatives des islamistes de semer le chaos et la violence. Ils démontrent aussi l’ampleur du mépris et de la méfiance que bon nombre d’Égyptiens continuent d’entretenir envers les Frères musulmans.

« L’échec des manifestations du 11 novembre montre que les Frères musulmans sont émotionnellement et mentalement isolés du peuple égyptien », a fait remarquer l’éminent animateur de télévision Ibrahim Eissa. « Les rues calmes et paisibles du vendredi 11 novembre ont été une gifle pour les Frères musulmans. »

Eissa a ajouté que l’incapacité des Frères musulmans à attirer la plupart des gens « renforce la stupidité politique qui a dominé l’organisation depuis sa création en 1928 ».

« Les Frères musulmans sont accros à l’échec », a déclaré Eissa. « Les Égyptiens ont enterré leur rêve de semer le chaos en Égypte. »

L’expert égyptien de la lutte contre le terrorisme, Moneer Adib, a souligné que les Frères musulmans étaient l’une des organisations religieuses les plus dangereuses de tous les temps.

« Son rôle ne s’est pas limité à la pratique du terrorisme, mais il est devenu le principal instigateur de la violence partout », a écrit Adib , exprimant sa satisfaction que l’organisation ait échoué dans sa tentative d’envoyer les Égyptiens dans la rue lors de la conférence sur le climat.

« Le peuple n’a répondu qu’à la conscience de son État et de sa stabilité, tandis que les instigateurs se sont assis dehors devant les écrans, suivant les illusions qu’ils avaient planifiées au cours des dernières semaines… Les Égyptiens resteront en état de révolution, mais c’est une révolution contre les organisations de l’islam politique, et les Frères musulmans sont les premiers, jusqu’à ce que cet arbre malfaisant soit abattu. »

Adib a rappelé que c’est le peuple égyptien qui a supprimé le règne des Frères musulmans lors de la révolution du 30 juin 2013 et depuis lors, n’a pas permis à cette entité terroriste de revenir au pouvoir.

« Les terroristes des Frères musulmans ont fait tout leur possible pour réussir leur plan de chaos le 11 novembre, mais pas un seul Egyptien n’est sorti », a-t-il déclaré.

« Les islamistes affirment qu’ils ne sont pas en compétition pour le pouvoir, tout en travaillant pour faire tomber le régime et semer le chaos en Égypte. Les yeux des Frères musulmans sont [voulant] avoir le pouvoir de contrôler les personnes qui les ont rejetés. Ils poursuivent n’importe quel mensonge pour réaliser leurs rêves de pouvoir, même si le prix est la démolition de pays entiers. Par conséquent, il est important que les Égyptiens restent attentifs aux dispositifs des Frères musulmans et n’écoutent pas leur discours venimeux.

Tareq Al-Bashbeshi, un ancien dirigeant des Frères musulmans, a déclaré que l’une des armes les plus courantes de l’organisation était de répandre des rumeurs et des mensonges. « Cette organisation, depuis sa création, a été dans un parti pris permanent contre les intérêts de la nation », a déclaré al-Bashbeshi .

« La trahison de l’Égypte par l’organisation terroriste n’a pas besoin de preuves, mais plutôt d’une exposition continue et permanente pour révéler leurs moyens, qui incluent l’utilisation de rumeurs. Les Frères musulmans ont une organisation importante et étendue qui peut répéter des rumeurs quotidiennement jusqu’à l’ordinaire les gens pensent qu’ils sont réels. »

Il a ajouté que les mensonges et les rumeurs répandus par les islamistes sont souvent basés sur le prétexte des droits de l’homme. « Ils jouent la carte des droits de l’homme et affirment qu’ils sont des détenus et des prisonniers d’opinion qui ne reçoivent aucun soin », a déclaré Al-Bashbeshi .

« Il est nécessaire d’éliminer l’efficacité de ces moyens en sensibilisant les gens et en révélant le danger des Frères musulmans, dont le but est de détruire les esprits et les consciences des gens avant qu’ils ne détruisent les institutions et l’État. »

Un autre ancien membre des Frères musulmans, Ahmed El-Messiri, a déclaré qu’il partageait le point de vue selon lequel l’organisation s’appuie sur des mensonges et des rumeurs pour faire avancer ses objectifs. « Le groupe terroriste déteste l’Egypte et le monde arabe« , a déclaré El-Messiri .

« Ils avaient l’habitude de mentir jusqu’à ce que cela devienne leur mode de vie. Ils ont menti aux Égyptiens lorsqu’ils disaient qu’ils étaient bons pour l’Égypte et lorsqu’ils affirmaient qu’ils avaient des solutions magiques aux problèmes économiques, sociaux et religieux. »

L’écrivain égyptien Mohammed Habusha a dénoncé les Frères musulmans et leurs dirigeants comme des « menteurs jouant avec le feu ». Habusha a également déclaré que l’organisation recourait régulièrement aux mensonges et aux rumeurs pour affronter ses opposants.

Il a déclaré que les Frères musulmans ont récemment accru leur recours aux mensonges et aux rumeurs, en particulier après que les dirigeants politiques en Égypte « aient refusé de coopérer avec ceux dont les mains étaient tachées du sang des Égyptiens ».

« Chaque fois que les dirigeants politiques et le gouvernement inaugurent de nouveaux projets et inspectent des projets en cours de mise en œuvre, les flammes de la haine et de la méchanceté de cette organisation commencent à brûler. »

Habusha a averti que les « tentatives désespérées » des islamistes de saper l’Égypte et son peuple ne sont pas acceptées parce que les Égyptiens ont dit non à l’organisation en 2013.

« Néanmoins, le groupe a pratiqué toutes sortes de guerres pour frapper la stabilité de l’Égypte en répandant des mensonges et en falsifiant des faits et en utilisant des méthodes d’incitation contre l’État égyptien. »

L’analyste politique égyptien Tareq Abu Al-Saed a écrit qu’au cours de la dernière décennie, le groupe terroriste des Frères musulmans a consacré tous ses efforts à peindre les réalisations de l’État égyptien avec des distorsions, des mensonges et des rumeurs.

« Quel est le secret derrière la détermination des Frères musulmans à cibler la conférence sur le climat sur la terre d’Egypte de cette manière intense? » a demandé Abu Al-Saed.

« Pourquoi les terroristes des Frères musulmans ont-ils exploité la conférence comme plate-forme pour attaquer l’État égyptien ?

La nature de la mentalité des Frères n’est pas soumise à la nature de la pensée logique, simplement parce que l’esprit et la conscience de l’individu sont formulés pour être un outil dans le mains des dirigeants du groupe terroriste. L’individu n’a rien d’autre que l’ouïe et l’obéissance. La formation intellectuelle et psychologique de tous les membres du groupe est basée sur l’obéissance aux dirigeants, la haine de la société et l’arrogance à son égard.

Le soupir de soulagement collectif exprimé par les Égyptiens face à l’échec des islamistes à ruiner leur pays et à revenir au pouvoir est une approche rafraîchissante en Égypte et dans d’autres pays arabes. Cela montre qu’un nombre croissant d’Arabes sont de plus en plus déçus par les islamistes, qui leur ont apporté le désastre. Il est bon de voir que les Égyptiens tiennent à éloigner les Frères musulmans de leur vie et de leurs centres de pouvoir.

Il reste maintenant à voir si les Palestiniens emboîteront le pas et se débarrasseront des islamistes soutenus par l’Iran dans la bande de Gaza, où ils ont détruit la vie de dizaines de milliers de Palestiniens.

Le Hamas et le Jihad islamique palestinien continuent de tenir en otage les deux millions de Palestiniens de la bande de Gaza, leur offrant des tunnels d’attaques terroristes et des armes au lieu d’écoles et d’hôpitaux.

Il reste également à voir si les apologistes occidentaux qui continuent de chercher des moyens d’apaiser les mollahs et autres islamistes iraniens apprendront des expériences horribles des Égyptiens et prendront leurs distances avec les terroristes.

Khaled Abu Toameh pour Gatestone Institute


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com pour une info libre... © elishean/2009-2022

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.