Information

CNN explique à son public que la variole du singe n’est pas sexuellement transmissible

Et les médias se demandent pourquoi ils ont perdu toute crédibilité ?????

Malgré de nombreuses données montrant que la variole du singe se propage principalement chez les homosexuels, CNN s’est donné beaucoup de mal pour expliquer qu’elle n’est absolument PAS sexuellement transmissible.

Comme le rapporte The Scientific American, la variole du singe est une infection sexuellement transmissible, et le fait de le savoir peut aider à protéger les gens.

L’article note que « les hommes noirs et latinos qui ont des rapports sexuels avec des hommes sont les plus vulnérables à la variole du singe » et cite des données selon lesquelles « en dehors de l’Afrique, 99 % des cas sont survenus chez des hommes, et 92 à 98 % chez des hommes qui se sont identifiés comme ayant des rapports sexuels avec des hommes ».

« Une étude publiée dans le BMJ fin juillet a révélé que 196 des 197 cas de variole du singe à Londres concernaient des personnes qui s’identifiaient comme des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes« , note également l’article.

Les preuves sont si nombreuses que l’Organisation mondiale de la santé est sur le point de classer la variole du singe parmi les IST.

L’auteur de l’article, Steven Thrasher, prévient qu’en « ne nommant pas, en ne faisant pas de recherche, en ne prévenant pas et en ne s’occupant pas de la façon dont la transmission se produit », les gens seront empêchés « de comprendre comment prévenir l’infection, de s’inquiéter inutilement et d’exacerber les déterminants sociaux de la santé racistes et homophobes. »


« Au cours des derniers mois, le fait de qualifier la variole du singe d’IST (infection sexuellement transmissible) a suscité de nombreuses réactions négatives, en raison de la croyance, généralement bien intentionnée mais finalement erronée, que cela augmenterait la stigmatisation », explique également Thrasher.

Et c’est là que CNN entre en jeu.

La correspondante nationale de la chaîne, Dianne Gallagher, a fait la leçon aux téléspectateurs mardi (même s’ils n’étaient pas si nombreux) :

« la variole du singe n’est PAS une infection sexuellement transmissible ».

Gallagher a ajouté que :

« si l’administration Biden veut que son action de sensibilisation soit un succès, célébrer [la fierté] tout en éduquant, sans discrimination, est la seule façon de l’aborder ».

Regardez la vidéo ci-dessus….


Il y a un problème, cependant, avec le boniment pharisaïque de Gallagher. Toutes les données indiquent que le nombre écrasant de cas se produit chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes.

A noter également que l’Organisation mondiale de la santé envisage  de reclasser le monkeypox en infection sexuellement transmissible , étant donné que « [l]e virus se transmet presque exclusivement par les réseaux sexuels des hommes homosexuels  mais peut également se propager par d’autres formes de contacts étroits »

CNN doit descendre de son perchoir éveillé et reconnaître la réalité du monkeypox. Refuser de le faire nuit finalement aux personnes mêmes que CNN prétendrait protéger.

Suivre la science ? Pas quand cela signifie « créer une stigmatisation ».

Au début du mois, des experts en maladies infectieuses en Suède ont critiqué les organisateurs de la gay pride du pays pour ne pas avoir fourni d’informations sur la variole du singe avant une marche qui, selon eux, pourrait être un événement à forte propagation.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com © elishean/2009-2022

Articles connexes