Certains vaccins contre le Covid-19 pourraient augmenter le risque d’infection par le VIH - 1 Scandal
Biotechnologie & Santé

Certains vaccins contre le Covid-19 pourraient augmenter le risque d’infection par le VIH


Certains des vaccins contre le Covid-19 actuellement en cours de développement pourraient augmenter le risque de contracter le VIH, a averti un groupe de chercheurs dans la revue médicale The Lancet lundi, ce qui pourrait entraîner une augmentation des infections à mesure que les vaccins sont déployés auprès des populations vulnérables dans le monde.

Les chercheurs mettent en garde contre un “récit édifiant” issu des efforts de création d’un vaccin contre le VIH il y a plus de dix ans, où un candidat vaccin prometteur a en fait augmenté le risque que certains hommes attrapent le virus.

Le vaccin utilisait un virus modifié – appelé adénovirus 5 (Ad5) – comme vecteur pour transporter une partie du matériel génétique du VIH dans l’organisme.

On ne sait pas exactement comment le vaccin a augmenté les risques de transmission du VIH, mais une conférence organisée par les National Institutes of Health a recommandé de ne plus utiliser l’Ad5 comme vecteur dans les vaccins contre le VIH (le Dr Anthony Fauci était l’auteur principal du document exposant cette position).

L’Ad5 est utilisé comme vecteur dans certains vaccins contre le Covid-19 – Science identifie quatre candidats de ce type qui font actuellement l’objet d’essais cliniques dans divers pays du monde, y compris aux États-Unis, et deux sont en cours d’essais de phase 3 à grande échelle en Russie et au Pakistan.


Les chercheurs ont souligné la nécessité de comprendre le rôle que l’Ad5 pourrait jouer dans l’augmentation des risques de VIH dans les populations vulnérables avant de développer et de déployer des vaccins utilisant ce vecteur, ajoutant que les documents de consentement éclairé devraient refléter la “littérature considérable” sur le risque d’acquisition du VIH avec les vecteurs Ad5.

CONTEXTE CLÉ

De nombreux vaccins utilisent des virus modifiés pour transporter des matières dans le corps humain. Beaucoup utilisent pour cela un adénovirus modifié, un virus qui est généralement inoffensif, à l’exception de sa capacité à provoquer le rhume.

Certains des principaux candidats pour un vaccin contre le Covid-19, notamment ceux de Johnson & Johnson et d’AstraZeneca, utilisent des adénovirus comme vecteurs. Rien ne prouve que ces vecteurs augmentent le risque d’infection par le VIH.


CITATION CRUCIALE

Les auteurs ont déclaré qu’ils ont rendu public le fait que les vaccins Ad5 contre le Covid-19 pourraient bientôt être testés dans des populations à forte prévalence de VIH.


Lawrence Corey, l’un des auteurs qui codirige aujourd’hui le réseau de prévention du Covid-19 aux États-Unis qui teste les vaccins pour le compte du NIH, a déclaré à Science que s’il se trouvait dans un pays d’Afrique subsaharienne, où la prévalence du VIH est élevée, “je ne vois pas pourquoi je choisirais un vecteur Ad5 (vaccin) alors qu’il existe de nombreuses autres possibilités”.


Source
Traduction : Aube digitale


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




Sélection de livres

































1scandal.com © elishean/2009-2021