Cauchemar sur la rue Zuckerberg. Facebook lance "Quartiers" pour s'assurer que vous avez les bons amis - Scandal
Information

Cauchemar sur la rue Zuckerberg. Facebook lance “Quartiers” pour s’assurer que vous avez les bons amis


Facebook, la plateforme de médias sociaux multimilliardaire, a annoncé le lancement d’une nouvelle fonctionnalité super-locale appelée “Quartiers”, destinée à défier les réseaux de médias sociaux hyperlocaux comme Nextdoor et aider les internautes “se faire de nouveaux amis”.

Plutôt que de simplement avertir ses amis à l’autre bout du monde de ce que font leurs correspondants sur Internet, Facebook s’est engagé à informer les utilisateurs proches par le biais d’un nouvel algorithme amélioré, s’il pense que les deux personnes pourraient être compatibles – une fonction semi-flippante qui pourrait soit cimenter de véritables amitiés, soit favoriser le harcèlement algorithmique.

Cependant, le chef de produit Reid Patton insiste sur le fait que les nouveaux quartiers de Facebook plairont aux utilisateurs en leur donnant des informations supplémentaires sur leurs amis – dans ce cas, il s’agit de notifier à l’utilisateur la manière exacte dont l’ami suggéré pourrait s’intégrer dans son cercle d’amis.

La nouvelle plateforme a été déployée de manière informelle au Canada, tandis que ses sites pilotes américains sont situés à Charlotte, San Diego, Baton Rouge et Newark.

L’utilisateur doit être âgé de plus de 18 ans et doit partager son emplacement avec Facebook.


Note: Effectivement, depuis peu Facebook exige la double authentification par téléphone et oblige l’utilisateur a révéler sa position géographique, faute de quoi il ne peut plus publier sur ses pages Facebook… 

Il peut ensuite rejoindre à la fois son quartier apparent et les quartiers voisins – une fois que sa région a accès à un “annuaire des quartiers”.

Une fois connectés, les utilisateurs peuvent apprendre tout ce qu’ils veulent sur ce que leurs voisins ont autorisé à rester public sur leurs profils. La plateforme offre aux utilisateurs la possibilité d’annoncer des recommandations pour des services tels que la plomberie ou la peinture, et comprend soi-disant des groupes “privés” qui sont invisibles aux yeux des chercheurs.

Les personnes proposées seront informées “de la manière dont elles sont liées aux personnes recommandées et de ce qui les intéresse et les préoccupe”, a expliqué M. Patton en décrivant le fonctionnement de l’application Quartiers.

Les versions bêta de cette fonctionnalité au Canada ont apparemment aidé les utilisateurs à localiser des animaux de compagnie disparus, à organiser des randonnées, à obtenir du matériel de boulangerie et, bien sûr, à “se faire de nouveaux amis”.

Seuls les utilisateurs “éligibles” pourront tester Facebook Quartiers, et si les critères d’acceptation ou de rejet ne sont pas tout à fait clairs, les comptes récemment créés et ceux qui ont violé à plusieurs reprises les règles de Facebook ne seront pas immédiatement autorisés à monter à bord du prochain niveau de socialisation sur Internet.


Quartiers exige également des utilisateurs qu’ils choisissent de participer, ce qui signifie que, pour l’instant du moins, ils peuvent éviter d’entrer en contact avec leurs voisins s’ils le souhaitent. Cependant, on ne sait pas exactement où et quand l’application traitera et stockera vos données, notamment en ce qui concerne les profils de vos voisins.

Compte tenu des antécédents déplorables de Facebook en matière de protection de la vie privée – notamment la récente divulgation des numéros de téléphone de 855 millions d’utilisateurs – les utilisateurs voudront probablement être rassurés sur le fait que leurs données ne tomberont pas entre de mauvaises mains.


Ces problèmes vont au-delà de Facebook.

Google est capable de prédire vos mouvements avant que vous ne les fassiez depuis des années – une question que la mégacorporation a au moins quelque peu rendue publique depuis 2017, dans l’indifférence déconcertante de ses utilisateurs.

On pourrait s’attendre à ce qu’un tel scénario, à la manière de “Black Mirror”, incite les utilisateurs à se révolter et à exiger le respect de leur vie privée, mais ce n’est pas le cas. En effet, Google, Amazon et d’autres grandes entreprises technologiques qui ont depuis longtemps franchi la “ligne de la peur” restent très demandées, car la paresse semble l’emporter sur le désir de respect de la vie privée dans de nombreux cas.

Dans ce cas, Facebook a peut-être choisi le moment idéal pour lancer Quartiers, la plupart des utilisateurs se métamorphosant progressivement en créatures hibernantes qui préfèrent que leur vie soit livrée à leur place plutôt que de devoir braver le virus, les “Karens” hurlantes, les mandats de masquage et autres problèmes irritants de la vie réelle.

Même si les entreprises, les bureaux et les autres lieux de sortie de la maison reviennent à la normale après les fermetures de Covid-19, Facebook, Amazon et d’autres entités massives de Big Tech vont presque certainement retomber sur leurs pieds, amortis par des milliards de dollars de nouveaux profits.


RT


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




Sélection de livres

































1scandal.com © elishean/2009-2021