Biotechnologie & Santé

CANADA: Coca Cola va suspendre SANS SALAIRE les employés non-vaxxés

Le Canada ne lâche rien… Un arbitre de l’État canadien de l’Ontario a statué que Coca-Cola Canada Bottling Limited était justifiée de suspendre sans salaire les travailleurs qui n’ont pas reçu d’injection du vaccin contre le coronavirus.

Dans sa décision du 17 mars , l’arbitre Mark Wright a statué que l’entreprise d’embouteillage avait le droit de suspendre sans salaire les employés non vaccinés. Il a fait valoir que si les mandats de vaccins de Coca-Cola enfreignaient les droits des employés à la vie privée et à l’autonomie corporelle, cela était raisonnable en raison de la menace perçue de COVID-19.

« La politique [de vaccination obligatoire] est une réponse à une pandémie sanitaire mondiale qui a jusqu’à présent fait six millions de morts dans le monde. Il ne fait aucun doute qu’il est extraordinaire pour un employeur d’adopter une règle ou une politique sur le lieu de travail qui a une incidence sur le droit d’un employé à la vie privée et à l’intégrité physique, mais il ne fait aucun doute que la pandémie mondiale de COVID-19 est un défi sanitaire extraordinaire.

Selon l’arbitre, les employeurs tels que Coca-Cola sont « obligés de s’assurer que la santé et la sécurité d’un employé sont toujours protégées » et légalement tenus de « prendre toutes les précautions raisonnables dans les circonstances pour la protection d’un travailleur » en vertu de la loi canadienne Loi sur la santé et la sécurité au travail.

« Il établit un équilibre raisonnable entre le droit d’un employé à la vie privée et à l’intégrité physique et le droit et l’obligation légale de l’employeur de protéger la santé et la sécurité de la main-d’œuvre. Il était donc raisonnable pour l’entreprise de mettre les employés non conformes en congé administratif sans solde à compter du 31 janvier 2022. »

Coca-Cola annonce les conséquences pour les travailleurs non vaccinés

En octobre 2021, Coca-Cola a annoncé le mandat de vaccination contre la COVID-19 pour les travailleurs de son usine de la ville de Brampton en Ontario. Il a donné une date limite au 1er janvier pour que les employés se fassent vacciner, ceux qui refusent de le faire étant confrontés à des conditions onéreuses telles que des tests COVID-19 cohérents et le port obligatoire de masques.

En réponse, la section locale 973 d’UNIFOR – qui représente les travailleurs de Coca-Cola dans ses installations de Brampton et Hamilton – a déposé un grief de principe en novembre 2021. Le syndicat a allégué que le mandat de vaccination était « déraisonnable » et une violation de la convention collective entre l’entreprise et les quelque 700 employés de l’usine de Brampton.

En décembre, Coca-Cola a annoncé que les employés partiellement vaccinés au 1er janvier seraient tenus de porter des écrans faciaux sur leurs masques, que ce soit sur place ou sur le terrain, à compter du 3 janvier. tests COVID-19 rapides à leur propre rythme à compter du 17 janvier. et y compris la résiliation.

Le 12 janvier, les travailleurs non vaccinés ont été informés qu’ils seraient mis en congé sans solde pour une durée indéterminée – Coca-Cola envoyant des lettres à leur domicile. Wright a déclaré:

« Depuis la mise en œuvre de la politique, 48 employés de l’établissement de Brampton ont été mis en congé sans solde en raison de non-conformité, dont 11 n’ont pas encore obtenu une deuxième dose de vaccin. » Compte tenu de cela, l’arbitre a indiqué qu ‘ »aucune sanction ne devrait être prononcée pour ne pas avoir été vacciné avant le 4 avril ».

Les cas de COVID-19 ont augmenté parmi les personnes entièrement vaccinées

Wright a salué les vaccins COVID-19 comme étant « sûrs et efficaces pour combattre non seulement la transmission du virus, mais aussi pour fournir une protection nettement supérieure contre les maladies graves, l’hospitalisation et la mort » pour les personnes entièrement vaccinées. Cependant, sa propre décision a prouvé que ces affirmations étaient fausses.

En janvier seulement, 409 employés avaient été testés positifs pour le COVID-19 dans les installations de Brampton et de Hamilton, ce qui représentait environ 13 % de la main-d’œuvre. Ce nombre de cas positifs au COVID était « nettement plus élevé que tout autre mois. Incidemment, cela a coïncidé avec la suspension sans solde des employés non vaccinés – ce qui signifie que seuls ceux qui avaient reçu deux doses du vaccin COVID-19 étaient autorisés à se présenter au travail sur place.

Plus de 870 travailleurs des deux installations de Coca-Cola en Ontario avaient été testés positifs pour COVID-19. De ce total, 224 travailleurs – syndiqués et non syndiqués – provenaient de l’usine de Brampton. Au 9 mars, 96 % des employés de Coca-Cola avaient reçu deux doses du vaccin.

Les sources de cet article comprennent :
LifeSiteNews.com
CanLII.org


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com pour une info libre... © elishean/2009-2022

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.