Paroles de témoins

Californie: Des enseignantes ont fait subir un lavage de cerveau à une fille de 12 ans pour lui faire croire qu’elle est un garçon


Et maintenant ceci. Quelque chose qui se passe dans les écoles à travers l’Amérique, tous les jours, à un niveau que vous ne pouvez même pas imaginer.

Via LSN :


Des parents indignés ont critiqué les enseignants et les administrateurs qui ont sapé leur rôle parental et mis la vie de leurs enfants en danger en les envoyant secrètement dans des programmes où ils sont préparés à assumer une identité transgenre ou LGBTQ+.

Deux enseignantes de l’école Buena Vista Middle School – Kelly Baraki et Lori Caldeira – auraient persuadé une enfant de 12 ans qu’elle n’était pas une fille mais un garçon transgenre et, avec le soutien des administrateurs, auraient changé son nom et ses pronoms.

Au cours d’une réunion du conseil d’administration de l’école qui a fait salle comble cette semaine, la mère de la jeune fille est montée sur le podium pour fustiger le personnel de l’école.

« Mon enfant a failli perdre la vie. Ils ne m’ont pas dit que mon enfant était suicidaire », a expliqué la mère, identifiée comme étant Jessica Konen. « Vous avez permis à ces enseignantes d’ouvrir leurs salles de classe en enseignant des informations prédatrices à un jeune enfant, mon enfant, qui ne sait même pas comment comprendre tout cela. »

« Ont-ils des diplômes de psychiatrie dont je ne suis pas au courant ? » a demandé Konen.  »Parce que je ne les ai pas engagées pour s’asseoir là et pinailler sur le cerveau de mon enfant. »

« Vous m’avez enlevé ma capacité à éduquer mon enfant. Vous avez planté des graines », a-t-elle dit aux enseignantes et au personnel qui ont interféré dans la vie de son enfant.

« Votre travail consistait à enseigner à mon enfant les mathématiques, les sciences, l’anglais, etc. Faites votre travail et laissez-moi faire le mien », a-t-elle dit sous un tonnerre d’applaudissements de la foule debout.

« Mlle Caldeira, vous êtes coupable. Mlle Baraki, vous êtes coupable », a déclaré la mère, prononçant des sentences contre les enseignantes qui ont fait des ravages dans la vie de sa fille.« Vous avez changé ses documents personnels, son sexe, son nom, son e-mail. »

« Vous êtes allées trop loin », a-t-elle ajouté.

Selon The Epoch Times, quelques jours après une réunion avec les enseignants, des policiers se sont présentés à la porte de Konen et ont déclaré qu’une plainte avait été déposée auprès des services de protection de l’enfance (CPS).

Les agents ont interrogé ses enfants et leur ont demandé s’ils voulaient être retirés du foyer.

« Ils m’ont donné l’impression d’être un monstre », a déclaré Mme Konen.

Les services de protection de l’enfance ont ensuite abandonné l’affaire, mais à partir de ce moment-là, Mme Konen a eu peur de poser des questions sur sa fille ou ses activités scolaires, craignant que les services de protection de l’enfance ne lui retirent ses enfants, rapporte The Epoch Times.

« Démissionnez », a dit le père de la fille aux enseignantes quand c’était son tour de prendre le micro.  »Repentez-vous. »

« Ce sont des enseignantes que nous connaissions et soutenions en classe, mais leurs actions sont allées trop loin. Ils ont utilisé des tactiques prédatrices pour pousser nos enfants à l’activisme politique dans l’enceinte de notre école », a déclaré un troisième parent.

« Comment puis-je savoir que ce sont des prédateurs ? » a-t-il demandé.»Elles isolent les enfants. Elles cherchent des enfants qui ne correspondent pas, qui sont différents ou qui ont besoin d’attention… et elles les ont exploités. »

Selon lui, la commission scolaire doit participer à l’enquête, mais ne doit pas la superviser en raison du rôle que les membres de la commission ont probablement joué dans la préparation des jeunes élèves et la tromperie des parents.

Les mêmes enseignantes de l’école de Salinas ont fait la une des journaux le mois dernier après qu’Abigail Shrier – auteure d’un livre novateur intitulé Irreversible Damage : The Transgender Craze Seducing Our Daughters – a rapporté que le duo avait pris la parole lors d’une conférence de l’Association des enseignants de Californie (CTA) en octobre et « est allé jusqu’à vanter la surveillance des requêtes sur Google des élèves, de leur activité sur Internet et de leurs conversations dans les couloirs afin de cibler les élèves de cinquième pour les inviter personnellement à des clubs LGBTQ tout en dissimulant activement les listes de membres de ces clubs aux parents des participants ».

Je ne vois pas comment on peut être contre la fin de la civilisation à ce stade.

Source


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci

Tous les effets du vieillissement ont une cause commune :

Le raccourcissement de vos télomères.  

L'Epitalon provoque la production par la glande pinéale d'une enzyme qui reconstruit donc rallonge les télomères....

www.epitalon-sante.com

 

1scandal.com © elishean/2009-2022


Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.