A ne pas manquerBiotechnologie & Santé

Ça chauffe en Israël: d’éminents scientifiques dénoncent les vaccins ARNm

L'ancien chef de l'Institut biologique et développeur de vaccins du ministère israélien de la Défense s'exprime contre les vaccins à ARNm COVID-19.

Le professeur Shmuel Shapira, M.D., MPH, qui a occupé le poste de directeur général de l’Institut israélien de recherche biologique (IIBR) entre 2013 et 2021, fait partie des milliers de scientifiques de renom qui ont soulevé de sérieuses inquiétudes concernant les vaccins à ARNm COVID-19.

La pandémie de COVID-19 a marqué la première fois dans l’histoire où des experts en vaccins, des développeurs, des scientifiques et des médecins de renom ont été ridiculisés et qualifiés d' »anti-vaxxers ».

Shapira est également l’ancien responsable du développement du vaccin expérimental israélien contre le coronavirus. Il a joué un rôle central dans le développement initial du vaccin israélien BriLife COVID-19. Il s’agissait d’un vaccin à base de protéines de virus vivants, et non d’un vaccin à ARNm.

L’IIBR a été sollicité au début de la pandémie, en février 2020, pour développer un vaccin et semblait faire des progrès significatifs jusqu’à ce que les efforts soient ralentis et qu’Israël lance sa campagne de vaccination de masse avec le vaccin Pfizer-BioNTech en décembre dernier.

Le vaccin a finalement été mis au rebut et, depuis lors, il s’est montré assez critique à l’égard des vaccins COVID-19 à base d’ARNm. Bien qu’il ait lui-même été vacciné, M. Shapira estime que lui et beaucoup d’autres personnes ont été contraints et forcés de se faire vacciner.

N’oublions pas que de nombreuses personnes ont perdu leur capacité à travailler, à mettre de la nourriture sur la table, à payer leurs factures, à voyager, et bien plus encore, parce qu’elles ont choisi de ne pas se faire vacciner.

Il dit : J’ai pris les piqûres relativement tard (pour chaque dose), avec une grande inquiétude à cause du mécanisme potentiellement nocif et non basé sur l’historique de sécurité. Mais parfois, même les gens qui comprennent sont influencés par des pressions. C’est une tentative honnête d’explication.

Selon Shapira, l’approbation et la distribution des vaccins à ARNm COVID-19 n’ont pas été faites dans un esprit de « bien » et avec l’intention de servir les autres, mais plutôt pour « rafler des milliards ». Il a déclaré que ce sont des vaccins « médiocres » et que les qualifier d’efficacité même modérée est « plutôt généreux. »

« Il y a d’autres vaccins qui sont beaucoup plus efficaces. Il y a des pays avec des taux de vaccination plus faibles qui ont très bien supporté [la pandémie] ».

En mai dernier, M. Shapira a quitté la direction de l’Institut biologique dans une tournure d’événements surprenante qui a jeté le doute sur l’avenir de l’entreprise locale d’inoculation. Dans un nouveau livre, il affirme que de lourdes interférences gouvernementales, des retards réglementaires inexpliqués et un certain niveau de « sabotage » sont également en jeu.

Shapira n’est pas la seule personnalité en vue en Israël à faire des commentaires aussi « controversés ».

Le chef du département de microbiologie et d’immunologie de l’université de Tel Aviv, le professeur Ehud Qimron, a critiqué le gouvernement pour sa politique en matière de pandémie. Dans une lettre adressée au ministère de la santé, il souligne l’échec des mesures de confinement et des vaccins, ainsi que l’absence de reconnaissance de l’immunité naturelle et des lésions dues aux vaccins. La lettre est très critique, voyez ci-dessous :

En fin de compte, la vérité sera toujours révélée, et la vérité sur la politique du coronavirus commence à être révélée. Lorsque les concepts destructeurs s’effondrent les uns après les autres, il ne reste plus qu’à dire aux experts qui ont dirigé la gestion de la pandémie : nous vous l’avions dit.

Avec deux ans de retard, vous réalisez enfin qu’un virus respiratoire ne peut être vaincu et que toute tentative de ce type est vouée à l’échec. Vous ne l’admettez pas, car vous n’avez admis presque aucune erreur au cours des deux dernières années, mais rétrospectivement, il est clair que vous avez échoué lamentablement dans presque toutes vos actions, et même les médias ont déjà du mal à couvrir votre honte.

Vous avez refusé d’admettre que l’infection arrive par vagues qui s’estompent d’elles-mêmes, malgré des années d’observations et de connaissances scientifiques. Vous avez insisté pour attribuer chaque déclin d’une vague uniquement à vos actions, et ainsi par une propagande mensongère « vous avez vaincu la peste ». Et encore une fois vous l’avez vaincu, et encore et encore et encore.

Vous avez refusé d’admettre que le dépistage de masse est inefficace, bien que vos propres plans d’urgence le stipulent explicitement (« Plan de préparation du système de santé à une pandémie de grippe, 2007 », p. 26).

Vous avez refusé d’admettre que le rétablissement est plus protecteur qu’un vaccin, malgré les connaissances et les observations antérieures montrant que les personnes vaccinées non rétablies sont plus susceptibles d’être infectées que les personnes rétablies. Vous avez refusé d’admettre que les vaccinés sont contagieux malgré les observations. Sur cette base, vous espériez obtenir une immunité de groupe par la vaccination – et vous avez échoué là aussi.

Vous avez insisté pour ignorer le fait que la maladie est des dizaines de fois plus dangereuse pour les groupes à risque et les personnes âgées, que pour les jeunes qui ne font pas partie des groupes à risque, malgré les connaissances venues de Chine dès 2020.

Vous avez refusé d’adopter la « Déclaration de Barrington », signée par plus de 60 000 scientifiques et professionnels de la santé, ou d’autres programmes de bon sens. Vous avez choisi de les ridiculiser, de les calomnier, de les déformer et de les discréditer. Au lieu des bons programmes et des bonnes personnes, vous avez choisi des professionnels qui n’ont pas la formation nécessaire pour gérer une pandémie (des physiciens comme conseillers principaux du gouvernement, des vétérinaires, des agents de sécurité, du personnel des médias, etc.)

Vous n’avez pas mis en place un système efficace pour signaler les effets secondaires des vaccins et les rapports sur les effets secondaires ont même été supprimés de votre page Facebook. Les médecins évitent de relier les effets secondaires au vaccin, de peur que vous ne les persécutiez comme vous l’avez fait pour certains de leurs collègues. Vous avez ignoré de nombreux rapports faisant état de modifications de l’intensité des menstruations et de la durée des cycles menstruels. Vous avez caché des données qui permettent une recherche objective et correcte (par exemple, vous avez supprimé les données sur les passagers de l’aéroport Ben Gurion). Au lieu de cela, vous avez choisi de publier des articles non objectifs avec des cadres supérieurs de Pfizer sur l’efficacité et la sécurité des vaccins.

Une atteinte irréversible à la confiance

Cependant, du haut de votre orgueil démesuré, vous avez également ignoré le fait qu’à la fin, la vérité sera révélée. Et elle commence à être révélée. La vérité est que vous avez amené la confiance du public en vous à un niveau sans précédent, et vous avez érodé votre statut de source d’autorité. La vérité est que vous avez dépensé des centaines de milliards de shekels en vain – pour des publications d’intimidation, des tests inefficaces, des lockdowns destructeurs et pour perturber la routine de la vie au cours des deux dernières années.

Vous avez détruit l’éducation de nos enfants et leur avenir. Vous avez fait en sorte que les enfants se sentent coupables, qu’ils aient peur, qu’ils fument, qu’ils boivent, qu’ils deviennent dépendants, qu’ils abandonnent l’école et qu’ils se disputent, comme en témoignent les directeurs d’école du pays. Vous avez porté atteinte aux moyens de subsistance, à l’économie, aux droits de l’homme, à la santé mentale et à la santé physique.

Vous avez calomnié vos collègues qui ne se sont pas rendus à vous, vous avez monté les gens les uns contre les autres, divisé la société et polarisé le discours. Vous avez désigné, sans aucun fondement scientifique, les personnes qui ont choisi de ne pas se faire vacciner comme des ennemis du public et des propagateurs de maladies. Vous avez promu, d’une manière sans précédent, une politique draconienne de discrimination, de déni des droits et de sélection des personnes, y compris des enfants, pour leur choix médical. Une sélection qui n’a aucune justification épidémiologique.

Lorsque vous comparez les politiques destructrices que vous menez avec les politiques saines de certains autres pays – vous pouvez clairement voir que la destruction que vous avez causée n’a fait qu’ajouter des victimes au virus en plus des personnes vulnérables. L’économie que vous avez ruinée, les chômeurs que vous avez provoqués et les enfants dont vous avez détruit l’éducation – ce sont les victimes supplémentaires résultant uniquement de vos propres actions.

Il n’y a actuellement aucune urgence médicale, mais cela fait deux ans que vous cultivez un tel état par soif de pouvoir, de budgets et de contrôle. La seule urgence actuelle est que vous continuez à définir des politiques et à consacrer d’énormes budgets à la propagande et à l’ingénierie psychologique au lieu de les utiliser pour renforcer le système de soins de santé.

Cette urgence doit cesser !

Professeur Udi Qimron, Faculté de médecine, Université de Tel Aviv

Lettre originale en hébreu : N12 News (6 janvier 2022)

Si vous êtes curieux de connaître la différence entre les vaccins COVID à base de protéines et les injections d’ARNm, vous pouvez en savoir plus dans cet article publié par Maryanne Demasi, PhD.

Conclusion

Dans un monde où nos déplacements et notre capacité à gagner notre vie pourraient à nouveau être menacés par la non-conformité à l’avenir, quelles mesures pouvons-nous prendre pour changer cela? 

Comment pouvons-nous assurer la survie de l’information contre les gouvernements et les grands médias qui ne présentent qu’une perspective unilatérale, en noir et blanc, tout en ridiculisant simultanément les informations et les preuves qui contredisent ce qu’ils disent?

Comment pensez-vous qu’un site comme celui-ci puisse continuer, sans jamais recevoir le moindre don, alors qu’il se débat pour essayer de couvrir les frais grâce à des encarts publicitaires qui ne rapportent rien et pourrissent ses articles?

Je suis en train de me demander s’il ne vaut mieux pas fermer ! Car malgré tout, ça demande du travail… ET je ne suis pas sûre que ce travail est apprécié… Il faut dire, je ne fais pas dans l’antisionisme !!!!! Car ça, c’est un truc qui marche …

BREF ….


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com pour une info libre... © elishean/2009-2022

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.