Brigitte Macron est elle une citoyenne ou un citoyen? - 1 Scandal
Politique

Brigitte Macron est elle une citoyenne ou un citoyen?


Photo : Martine Vassal et Brigitte macron en 2020 à Marseille

Emmanuel Macron veut emmerder les non-vaccinés et il ira jusqu’au bout. Les français ont décidé de riposter en lui demandant de démentir la rumeur qui vise son épouse en affirmant qu’elle est un transgenre.

Cette rumeur a fait grand bruit puisqu’elle est reprise dans les colonnes du NewYork Post.

Le site Closer.fr, relate que Brigitte Macron aurait déclaré à l’un de ses amis, lors d’un dîner : « Il faut que tu m’aides à le calmer. Tu sais, ce n’est pas marrant de vivre avec Jeanne d’Arc ».

Nous avons exposé l’influence grandissante de Brigitte dans la communication et dans la stratégie d’Emmanuel, et maintenant nous nous questionnons sur ses interventions politiques notamment lors d’une visite à Marseille pour les municipales de 2020.


Brigitte est venue soutenir un élu du parti des républicains en la personne de Martine Vassal.
Martine Vassal (née Gilles, née le 29 mars 1962 à Marseille) est une « femme » politique française.

Vassal est membre de l’Union pour un mouvement populaire (UMP) puis des Républicains (LR) et ancienne adjointe au maire de Marseille. Elle est également présidente du conseil départemental des Bouches-du-Rhône depuis 2015 ainsi que présidente de la métropole d’Aix-Marseille-Provence depuis 2018.

« Tout devient possible »

Une visite « strictement privée », suite à une promesse faite durant la campagne, a rétorqué le cabinet de Brigitte Macron, qui réfute toute intention politique. Sauf que Jean-Philippe Agresti, qui a abondamment tweeté sur ce déplacement, en a profité pour glisser sa vision des élections à un journaliste de la Provence. Notamment la possibilité d’une alliance avec LR :

« Avec Martine Vassal, nous partageons le combat contre le Rassemblement national. Mais ce n’est pas suffisant. Si on arrive à s’entendre sur d’autres questions, comme la place des mairies de secteur, tout devient possible. »

La visite marseillaise de la première dame, qui s’affiche aux côtés d’un candidat unioniste et déjeune avec la crème LR locale: l’Elysée ferait-il passer un message à ses troupes? « Pas du tout, insiste Bertrand Mas-Fraissinet, référent départemental de LREM. J’ai interrogé directement le cabinet de la première dame. C’était une visite privée, pas un acte politique. Ce sont aux instances nationales de décider de la stratégie pour les municipales. »


« Il faut que les instances nationales clarifient assez rapidement la stratégie. Tant que le mouvement n’aura pas pris une position officielle, tout déplacement sera mal interprété », relève Saïd Ahamada, qui a tenu compagnie à Brigitte Macron vendredi matin, lors d’un déplacement dans sa circonscription des quartiers Nord. « A partir du moment où elle n’a pas fait de déclaration, il n’y a aucun argument pour dire qu’il s’agissait d’un déplacement politique »

« Pas un seul marcheur marseillais n’est pour cette alliance, tous ceux qui sont pour l’alliance sont en dehors du parti ! insiste Saïd Ahamada. En tout cas, je ne pourrai pas m’associer à ça et être comptable du bilan de Jean-Claude Gaudin face aux électeurs. »

En septembre 2021, Emmanuel Macron a sévèrement réprimandé Martine Vassal, présidente de la Métropole marseillaise lui reprochant d’avoir du mal à mettre en place des projets déjà « sur la table ». Depuis, l’élue planche sur une réforme métropolitaine et a dîner avec le Président le 15 octobre.

Libération

Reste à savoir quel combat mènent Brigitte et Martine Vassal, est il politique ou bien personnel ?

UNE VISITE DE BRIGITTE MACRON À MARSEILLE AGITE LES PRÉTENDANTS À LA MAIRIE

Brigitte Macron a agité jeudi et vendredi le microcosme politique marseillais en rencontrant plusieurs candidats pressentis ou déclarés à la mairie, dans une ville où le jeu politique est ouvert pour la succession du maire LR Jean-Claude Gaudin.


Vendredi, l’épouse du président de la République a déjeuné dans les quartiers chics de Marseille, avec M. Gaudin, qui ne se représentera pas à la mairie, après quatre mandats, et Martine Vassal, présidente LR de la métropole et du département. « C’était une réunion d’amis », a déclaré Mme Macron à la sortie, sans commenter le jeu politique.

Mme Vassal, ex-adjointe de M. Gaudin à la mairie, est l’une des candidates pressenties à droite. Après les résultats des européennes (26% pour le RN, 20% pour LREM, 8% pour LR), elle a souhaité un « rassemblement », notamment face au « danger » du Rassemblement national.

Lors de ce déjeuner privé, « on a parlé de beaucoup de choses. (…) Je lui ai exposé la façon dont je voyais les choses. Comme à chaque élection, les partis se regroupent. Ce n’est pas complètement fou, j’essaie de regrouper ceux qui veulent le meilleur pour Marseille », a expliqué Mme Vassal. Chez les Républicains, un seul candidat, le sénateur Bruno Gilles, s’est officiellement déclaré.

Plus tôt vendredi, Brigitte Macron s’était également affichée lors d’une visite de l’Ecole de la 2e chance, un dispositif de réinsertion, avec, parmi d’autres élus, le député LREM de la circonscription Saïd Ahamada.

« La première dame n’a pas de rôle politique, il ne faut pas y voir un message politique », a affirmé M. Ahamada, pour l’instant seul candidat officiel à la candidature En Marche, assurant n’avoir « pas parlé » municipales avec elle.

Le député dénonce par ailleurs « une offre de fusion-absorption lancée par Les Républicains sur LREM ». « Notre position n’a pas changé : nous mènerons une liste d’opposition à la municipalité en place. Si (Mme Vassal) dit +je suis en opposition+ (avec Jean-Claude Gaudin et son équipe, ndlr), on étudiera son cas. Mais vous ne trouverez personne à LREM qui veuille faire alliance avec LR », a-t-il assuré.

La veille, Brigitte Macron avait commencé son déplacement par une visite de la cité Félix-Pyat, cette fois aux côtés de Jean-Philippe Agresti, le doyen de la faculté de droit d’Aix-en-Provence. Non-adhérent à « En Marche », il est l’une des personnalités de la société civile évoquée pour mener la campagne municipale pour LREM, avec Yvon Berland, le président de l’Université Aix-Marseille.

Les deux derniers candidats officiellement déclaré aux municipales sont le sénateur RN Stéphane Ravier et Christophe Madrolle, pour l’Union des démocrates et des écologistes (UDE).

La Croix

Libération


Pour comprendre l’influence du transgenre et du transhumanisme lisez
Etats-unis. Martine Rothblatt, une patronne qui rêve d’être éternelle

Geopolintel


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




1scandal.com © elishean/2009-2021