Biden empêche la publication des dossiers sur JFK - 1 Scandal
Information

Biden empêche la publication des dossiers sur JFK


Grâce au président Joe Biden, les documents relatifs à l’assassinat de JFK qui devaient être rendus publics cette année vont retourner aux archives.

Dans un communiqué publié vendredi, la Maison-Blanche a annoncé que les documents longtemps classifiés concernant l’assassinat de l’ancien président John F. Kennedy « ne seront pas divulgués au public » jusqu’au 15 décembre 2022, soit plus de 59 ans après que Kennedy a été tué à Dallas, au Texas.

Selon CBS News, malgré la loi fédérale qui exige que tous les documents relatifs à l’événement « soient finalement divulgués pour permettre au public d’être pleinement informé de l’histoire entourant l’assassinat », Biden a déclaré que l’archiviste fédéral avait besoin d’une année supplémentaire pour effectuer les rédactions appropriées afin de minimiser les « préjudices identifiables ».

Si l’ancien président Donald Trump a publié plusieurs milliers de pages de dossiers en vertu de la loi de 1992 sur la collecte des dossiers relatifs à l’assassinat du président John F. Kennedy, il en a retenu d’autres, invoquant des raisons de sécurité nationale.

Selon une déclaration de vendredi de Biden, le gouvernement fédéral examine ces expurgations depuis 2018. Ils ont apparemment besoin de plus de temps, car il s’agit du gouvernement fédéral sous l’administration Biden et avons-nous, comme, attendu qu’ils fassent leur travail de manière expéditive ?


La déclaration note que la loi permet de reporter la publication d’un document lorsqu’il « reste nécessaire de se protéger contre un préjudice identifiable pour la défense militaire, les opérations de renseignement, l’application de la loi ou la conduite des relations étrangères, d’une gravité telle qu’il l’emporte sur l’intérêt public de la divulgation. »

Elle ajoute que l’archiviste national de la National Archives and Records Administration a déclaré que « malheureusement, la pandémie a eu un impact important sur les agences » et que la NARA « a besoin de temps supplémentaire pour s’engager auprès des agences et pour mener des recherches au sein de la plus grande collection afin de maximiser la quantité d’informations divulguées ».

L’archiviste a ajouté que « la prise de ces décisions est une question qui nécessite un processus professionnel, érudit et ordonné, et non des décisions ou des divulgations faites à la hâte » et a recommandé à Biden de « certifier temporairement la rétention continue de toutes les informations certifiées en 2018 » et « d’ordonner deux divulgations publiques des informations qui ont » finalement « été déterminées comme appropriées pour être divulguées au public. »

Nous avons déjà dépassé de quatre bonnes années l’échéance fixée par le gouvernement fédéral pour rendre la mission, pour ainsi dire. La loi JFK est claire : « Chaque dossier d’assassinat doit être divulgué publiquement dans son intégralité et disponible dans la collection au plus tard à la date qui suit de 25 ans la date de promulgation de la présente loi. »


Les seules exceptions sont, bien sûr, si les dossiers causent « un préjudice identifiable » et que ce préjudice est « d’une gravité telle qu’il l’emporte sur l’intérêt public de la divulgation. » Eh bien, qui sait…

Selon vous, quelles sont les premières chances que cette information soit effectivement publiée en décembre prochain ? Quelqu’un ? Pensez-vous que nous allons voir ce que le gouvernement fédéral a caché pendant toutes ces années, ou allons-nous lire une déclaration expliquant que le variant Omega-Sigma du SARS-CoV-2 a encore fait dérailler le train et que tout sera prêt l’année prochaine ?

S’il y a un vrai marché de paris sur cette question, je parie sur la seconde. Je veux dire littéralement – aussi longtemps que ce sera légal, les recettes de l’écriture de cet article (et d’autres encore) seront investies dans un pari selon lequel ces fichiers ne verront pas la lumière du jour le 15 décembre 2022.

En fait, je suis prêt à parier que ces dossiers ne verront la lumière du jour sous un gouvernement Biden que si Hunter Biden reste clean, peint une fresque dans la bande de Gaza si émouvante qu’Israël et la Palestine se tiennent la main et chantent « Kumbaya », gravit les échelons politiques et se fait élire président dans une dizaine d’années. En général, ce n’est pas le genre de pari à terme que les bookmakers autorisent, alors je me contenterai de ce que je peux obtenir.

En 1964, dix mois après l’assassinat, la Commission Warren a rendu un rapport qui concluait que Lee Harvey Oswald était le seul tireur et qu’il avait agi seul lorsqu’il aurait tué Kennedy. En 1978, une commission de la Chambre des représentants a conclu que JFK « a probablement été assassiné à la suite d’une conspiration », mais qu’elle était « incapable d’identifier l’autre tireur ou l’ampleur de la conspiration », selon le New York Times.


Ces récits divergents ont fait de la théorisation de l’assassinat de JFK un passe-temps national de bas étage.

Il se trouve que je fais partie de l’équipe de la Commission Warren ; malgré tous les efforts déployés, les 58 années écoulées depuis l’assassinat ont produit autant de suspects crédibles pour un deuxième tireur ou des co-conspirateurs que la chasse d’O.J. Simpson aux vrais tueurs a produit d’autres suspects crédibles pour les meurtres de Nicole Brown Simpson et de Ronald Goldman. (Comment cela se passe-t-il, d’ailleurs ? Je n’ai pas entendu beaucoup de nouvelles du Juice ces derniers temps).

Cependant, le fait que le gouvernement américain garde jalousement des documents concernant un assassinat qui date maintenant de plus d’un demi-siècle alimente des rêves fébriles comme le film « JFK » d’Oliver Stone en 1991.

Dans la scène la plus célèbre du film, le personnage de Kevin Costner – le procureur de Louisiane Jim Garrison, un théoricien du complot JFK haut en couleur et pourtant outré, qui est devenu le seul procureur à juger une affaire liée à l’assassinat – tente d’expliquer pourquoi le film de Zapruder prouve qu’il ne peut y avoir qu’un seul tireur. Au lieu de cela, Costner a fait en sorte que « back and to the left, back and to the left » devienne une blague récurrente sur les théoriciens du complot pour les décennies à venir :

Peu importe que la théorie « back and to the left » ait été débunkée. Le fait est que vous croyez peut-être aux théories du complot entourant l’assassinat de Kennedy. Peut-être que vous êtes comme moi et que vous en avez assez. Quoi qu’il en soit, le fait que le gouvernement refuse de divulguer des informations sur l’assassinat, vieilles de près d’un siècle, n’arrange pas les choses, quelles que soient vos convictions.

Peut-être les documents contiendront-ils des révélations embarrassantes sur Cuba, soupçonné à l’origine par beaucoup d’être à l’origine de l’assassinat et avec lequel l’administration Biden aimerait maintenant faire la paix. C’est ma meilleure (et seule) supposition à ce sujet. Si je ne me retrouve pas avec une boîte d’autres théories, je serai déçu.

Le fait est, cependant, que cette spéculation ne fait que persister tant que le gouvernement s’accroche à des documents dont la publication est légalement obligatoire depuis quatre ans et qui auraient dû être dans le domaine public depuis bien plus longtemps.

Ce qui est le plus déroutant dans cette décision, c’est que la Maison Blanche est en train de créer et de permettre la mise en place d’une armée entière d’ordinateurs portables à la Jim Garrison. Pour une administration qui semble inhabituellement préoccupée par les théoriciens du complot dans d’autres domaines, généralement lorsqu’il s’agit de conservateurs, on pourrait penser qu’elle considère cela comme un « préjudice identifiable » assez important.

Je suppose que non.


Traduction de Western Journal par Aube Digitale


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




Sélection de livres

































1scandal.com © elishean/2009-2021