A ne pas manquerBiotechnologie & Santé

Australie: un nombre inquiétant de bébés en soins intensifs

Selon le Daily Mail, en Australie, les unités de soins intensifs font face à l’arrivée de « bébés pandémie » ayant un déficit immunitaire.

Un nombre inquiétant de nouveau-nés se retrouvent en soins intensifs pour des maladies respiratoires. Ces « bébés pandémie », victimes de la politique sanitaire ?

Des bébés sans immunité ?

Le Conseil scientifique le savait : « L’épidémie de bronchiolite pourrait être de grande ampleur », prévenait-il en octobre 2021. Avec les confinements et les différentes mesures barrières, les enfants ont été moins infectés que d’habitude et sont donc moins immunisés.

Le Conseil notait ainsi un « déficit d’immunité collective acquise significatif pour les enfants nés après mars 2020 ».

En effet, ces dernières semaines, l’Australie voit arriver, dans ses unités de soins intensifs, un nombre inquiétant de nouveau-nés sans système immunitaire, luttant contre des virus respiratoires.

Des chiffres inquiétants

Au Daily Mail, le Dr Philip Britton, pédiatre spécialiste des maladies infectieuses, a déclaré qu’une analyse des admissions dans les unités de soins intensifs dévoile que les bébés sont testés positifs pour la grippe et la Covid en même temps.


Par ailleurs, le médecin avait informé un peu plus tôt le Daily Telegraph : au « cours du mois dernier, nous avons constaté quatre fois plus d’admissions à l’hôpital pour la grippe chez les enfants que pour la Covid ».

Selon le médecin, cinq pour cent des enfants présentant des co-infections étaient admis en soins intensifs, une statistique qu’il a qualifiée de « très préoccupante ». Environ la moitié des enfants n’avaient pas de problèmes de santé préexistants. Certains des « bébés pandémie » présentent une inflammation de la poitrine, du cerveau et du cœur causée par la grippe, la Covid et le VRS.

Un virus plus dangereux que la Covid ?

Le Dr John-Sebastian Eden, chercheur en maladies infectieuses, a déclaré au Daily Mail que le triple choc du VRS, de la grippe et de la Covid remplissait le service des urgences de l’hôpital pour enfants Westmead de Sydney. L’ouverture des frontières internationales a vu le retour de la grippe et de nouvelles souches de VRS (virus respiratoire syncytial). Ce dernier est un virus à ARN. Il est une cause majeure d’infections pulmonaires chez les enfants et peut entraîner une pneumonie ou une bronchiolite, particulièrement dangereuses chez les jeunes enfants.

Contrairement à la Covid, les jeunes enfants sont particulièrement touchés par ce virus. Les cas de VRS en Nouvelle-Galles du Sud ont explosé, passant de 355 par semaine il y a seulement trois semaines à 3 775 par semaine.

Les confinements, les mesures barrières ainsi que les vaccins par leurs effets indésirables (myocardite, péricardite…) ont donc fait de nombreuses victimes, notamment chez les jeunes, et ils ont fragilisé les plus petits, physiquement et psychologiquement.


Le Conseil scientifique et notre gouvernement ne pourront pas dire qu’ils n’étaient pas au courant.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com © elishean/2009-2022

Articles connexes