Appel à exterminer la population non-vaccinée - 1 Scandal
Social & Finance

Appel à exterminer la population non-vaccinée


Les médias et médecins appellent à la non-réanimation des non-vaccinés.

Dans une tendance inquiétante qui semble prendre de l’ampleur les médecins et journalistes sympathisants semblent orienter l’opinion publique vers la non réanimation des non-vaccinés sous prétexte qu’ils sont « libres de faire des choix » et donc d’en subir les « conséquences ».

La liberté de choix est désormais interdite dans cette société. Si vous ne faites pas le choix que l’on vous impose, on vous obligera à faire des choix contraignants et inhumains.

Via le JDD :

André Grimaldi, professeur émérite au CHU Pitié-Salpêtrière, s’interroge sur le tri entre les patients Covid ou non en réanimation qui incombe aux soignants.


« La question que posent la 5e vague en cours et la 6e vague annoncée est à nouveau celle du tri des patients à admettre en réanimation. D’ores et déjà, l’activation des plans blancs amène à reporter des opérations et des hospitalisations non urgentes pour donner la priorité aux patients Covid devant être intubés et ventilés.

La colère de nombre de soignants a deux cibles, les gouvernants et les non-vaccinés. Ils reprochent au gouvernement de ne pas s’être donné les moyens (en dehors des augmentations de salaire significatives mais insuffisantes) de garder le personnel hospitalier et d’accroître le nombre de lits de réanimation et de soins de suite post-réanimation. Et ils râlent contre les personnes informées ayant choisi délibérément de ne pas se faire vacciner.

(…)

Les médecins prêtent pour cela le serment d’Hippocrate. Cela ne veut pas dire qu’ils n’ont pas un jugement « moral », mais que ce jugement ne doit pas intervenir dans leur relation avec le patient et influencer leurs décisions. Mais ce rappel éthique ne gomme pas la question du tri quand il n’y a qu’un lit pour deux patients relevant tous deux de la réanimation.

Auquel donner la priorité? C’est aux soignants de décider collégialement, mais cela devrait être aux sociétés savantes, aux agences indépendantes, aux comités d’éthique et, au-delà, à la société dans son ensemble et à ses élus de débattre des principes qui doivent guider les soignants. Parmi ces principes doit figurer le nombre de vies sauvées par unité de moyens mobilisés, sachant que la durée moyenne de séjour en réanimation des patients hors Covid est de quatre à cinq jours alors que la durée moyenne pour les patients Covid est de deux à trois semaines.

Ces réanimations longues engagent le pronostic vital des patients et, pour éviter le constat quotidien des réanimateurs « accueillant chaque jour des patients arrivant dans un état de détresse regrettant amèrement leur décision inconsciente de ne pas se faire vacciner », il serait bon de conseiller systématiquement à toute personne adulte refusant de se faire vacciner de rédiger des directives anticipées pour dire si elle souhaite ou non être réanimée en cas de forme grave de Covid. Une personne revendiquant le libre choix de ne pas se faire vacciner ne devrait-elle pas assumer en cohérence son libre choix de ne pas se faire réanimer? »

Evidemment vous l’aurez compris vous devez éviter le CHU Pitié-Salpêtrière si vous ne voulez pas vous faire génocider par des soignants anti nonvax.



La colère monte artificiellement grâce aux médias, l’objectif étant évidemment d’exterminer la population non vaccinée à ce stade.

Source


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.


Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




1scandal.com © elishean/2009-2021