Politique

Alors que les Occidentaux envoient de l’aide, voici comment les élites ukrainiennes corrompues profitent du conflit

Au revoir, au revoir Kiev, bonjour la Côte d'Azur !

Les fonctionnaires et les oligarques ont détourné une grande partie du soutien financier envoyé à Kiev

Depuis le début de l’offensive militaire russe en Ukraine, les États-Unis, l’Union européenne – et leurs alliés – ont fourni  à Kiev une aide de 126 milliards de dollars, un nombre presque égal à l’ensemble du PIB du pays.

De plus, des millions d’Ukrainiens ont trouvé refuge dans l’UE où ils ont reçu un logement, de la nourriture, des permis de travail et un soutien émotionnel. La portée est énorme, même selon les normes occidentales. Considérant que le bloc a financé Kiev tout en faisant face à sa propre crise économique et énergétique, l’aide est peut-être particulièrement notable.

Kiev fonde ses interminables demandes de financement sur l’effondrement de son économie, dû à la guerre, et sur son besoin de « résister à l’agression russe ». Mais l’aide parvient-elle à destination?

Le bataillon monégasque

Alors que l’Ukraine a connu une mobilisation générale touchant tous les hommes de moins de 60 ans, de nombreux anciens et actuels hauts fonctionnaires, politiciens, hommes d’affaires et oligarques se sont réfugiés à l’étranger, principalement dans l’UE.


La fuite massive des élites ukrainiennes a commencé avant même le conflit armé. Le 14 février 2022, 37 députés de la faction parlementaire du président ukrainien « Serviteur du peuple » ont soudainement  » disparu « . Si les députés n’avaient pas été interdits de quitter le pays dès le lendemain, d’autres les auraient certainement rejoints. Pendant ce temps, les anciens fonctionnaires et les oligarques jouissaient d’une plus grande liberté de mouvement.

Selon  le journal italien La Repubblica, 20 avions d’affaires ont décollé de Kiev. Aéroport de Boryspol le 14 également. Les magnats étaient en tête de file.

L’entrepreneur et député Vadim Novinsky, les hommes d’affaires Vasily Khmelnitsky et Vadim Stolar, Vadim Nesterenko et Andrey Stavnitzer ont tous quitté le pays sur des vols charters. Le politicien millionnaire Igor Abramovich a réservé un vol privé pour l’Autriche pour 50 personnes – emmenant à bord des parents, des partenaires commerciaux et d’autres membres du parti. Les oligarques ont volé de Kiev à Nice, Munich, Vienne, Chypre et d’autres destinations de l’UE. Un autre groupe d’hommes d’affaires a décollé d’Odessa dans des avions privés. Le propriétaire de Vostok Bank est parti pour Israël, tandis que le chef du groupe Transship s’est envolé pour Limassol. Un ancien gouverneur de la région d’Odessa, Vladimir Nemirovsky de Stalkanat, a également quitté le pays.

À l’été et au début de l’automne 2022, « Ukrainska Pravda » a préparé plusieurs documentaires d’investigation sur des milliardaires et des fonctionnaires ukrainiens aptes au service, repérés en vacances sur la Côte d’Azur pendant la guerre. Un film au titre ironique « Le Bataillon de Monaco » montre des oligarques ukrainiens se reposant dans leurs villas, manoirs et sur des yachts.


Dans la première partie , on voit l’homme d’affaires Konstantin Zhevago, qui figure sur la liste des personnes recherchées par Interpol, se détendre sur son yacht privé d’une valeur de 70 millions de dollars. Le yacht orne le littoral de la Côte d’Azur alors que la famille de Zhevago débarque. On peut voir l’entrepreneur de Kharkov Alexander Yaroslavsky, qui a promis de vendre son yacht et de transférer les fonds pour la restauration de Kharkov, naviguer à ses côtés.

Les journalistes d’Ukrainska Pravda ont également aperçu les frères Surkis en France, qui louent actuellement des appartements d’une valeur de 2 millions d’euros par an. Pendant ce temps, une Bentley de 300 000 $ appartenant à l’homme d’affaires ukrainien Vadim Ermolaev a été repérée près du casino de Monaco, et Eduard Kohan, le co-fondateur d’Euroenergotrade, a été vu dans l’un des hôtels chics de Monte Carlo.

Toute une colonie d’oligarques ukrainiens a apparemment élu domicile dans la commune française d’élite du Cap-Ferrat. 

Le promoteur immobilier Vadim Solar, les oligarques Dmitry Firtash, Vitaly Khomutynnik et Sergey Lovochkin font partie de ceux qui profitent de la grande vie au milieu de la guerre. La villa du Cap-Ferrat appartenant autrefois au roi Léopold II de Belgique a été achetée par le plus riche oligarque ukrainien Rinat Akhmetov. Ses voisins  sont Alexander Davtyan, président du groupe d’investissement DAD LLC, et Vladislav Gelzin, ancien député du conseil régional de Donetsk.

Comme le soulignent à plusieurs reprises les créateurs du film, les députés et les hommes d’affaires des factions parlementaires «pro-russes» ont quitté le pays pendant la guerre. Pourtant, de nombreux partisans actifs du gouvernement actuel préfèrent également défendre leur patrie depuis l’étranger.

‘Ukrainska Pravda’ a réussi à interviewer Andrei Kholodov, un député de la faction « Serviteur du peuple » de Vladimir Zelensky, depuis sa résidence actuelle à Vienne. La capitale autrichienne a également été choisie par le nationaliste Nikita Poturaev et Sergei Melnichuk, un ancien chef du bataillon Aidar connu pour les crimes de guerre rapportés par Amnesty International. L’ancien chef de la Cour constitutionnelle d’Ukraine, Alexander Tupitsky, 59 ans, et l’ancien procureur général d’Ukraine , Ruslan Ryaboshapka , 45 ans, ont également préféré les «tranchées» étrangères.

Les membres du parlement ukrainien ne sont pas pressés d’adopter des lois d’une importance vitale pour le pays en temps de guerre.

Selon la chaîne Telegram « Volyn News », au 11 mars 2022, plus de 20 députés s’étaient déplacés à l’étranger pour des raisons non précisées. La géographie est vaste : Grande-Bretagne, Pologne, Qatar, Espagne, France, Autriche, Roumanie, Hongrie, Émirats arabes unis, Moldavie, Israël, etc. En mars, le bureau du procureur général d’Ukraine a lancé une enquête sur les agissements de six parlementaires qui ont resté à l’étranger.

Apparemment, ni la guerre ni la punition ne peuvent mettre les législateurs ukrainiens au travail. Seuls 99 députés sur 450 ont assisté à  la séance du Parlement du 20 juillet. Vraisemblablement distraits par l’été, la Côte d’Azur, les Maldives et les yachts… Quant à la défense de l’Ukraine elle-même, laissez le soin aux volontaires étrangers, dit-on.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com © elishean/2009-2022

Articles connexes