Social & Finance

Allemagne: Un maire publie un décret autorisant les manifestants antivaxx à être abattus à vue

La tradition NAZIE est restée bien ancrée chez certains dirigeants Allemands… Le maire d’une ville du sud de l’Allemagne a publié un décret autorisant l’utilisation d’armes  pour réprimer les manifestants anti-vaccins et anti-confinement.

Il a fait valoir qu’une telle méthode constituait une réponse « proportionnée et nécessaire » contre les manifestants.

Le maire d’Ostfildern, Christof Bolay, a publié le « décret général » interdisant les rassemblements anti-vaccins et anti-confinement le 26 janvier. Il est entré en vigueur le 28 janvier. Le décret de Bolay a autorisé le recours à la « contrainte directe » – y compris la violence physique et l’utilisation d’armes – contre ceux qui protestent contre les vaccins et les restrictions contre le COVID.

On ne sait pas si le conseil municipal a été impliqué dans la question. Le décret stipulait que le recours aux armes et à la violence physique est « proportionné et nécessaire » car il n’existe aucun autre moyen de décourager les marcheurs potentiels anti-vaccins et anti-confinement.

« Afin de garantir le respect de l’interdiction de réunion, le recours à la coercition directe, c’est-à-dire l’influence exercée sur les personnes par la simple violence physique, les outils de violence physique ou l’utilisation d’armes est … proportionné après avoir pesé les intérêts en conflit [et] nécessaire », a déclaré l’édit du 26 janvier.

Fait intéressant, la ville du sud de l’Allemagne n’a pas encore organisé de soi-disant «marches anti-vaccins». La dernière « marche » enregistrée qui s’est déroulée dans la ville comptait moins de 150 participants.

Néanmoins, plusieurs politiciens du Bundestag – le parlement allemand – ont dénoncé le décret de Bolay.


Le membre du Bundestag, Jan Korte, du Parti de gauche, a qualifié l’ordre de « simplement inconstitutionnel, complètement disproportionné et caractérisé par une compréhension autoritaire de l’État ». Il a ajouté : « La liberté de réunion et de manifestation fait partie intégrante de l’État de droit démocratique ».

Alice Weidel, qui dirige le parti de droite Alternative pour l’Allemagne, a déclaré que des dirigeants tels que Bolay « empruntent une voie dangereuse [et] erronée qui menace l’État de droit et la démocratie ». Elle a réitéré que « les interdictions générales et les menaces de violence sont une attaque disproportionnée et illégale contre un droit central à la liberté ».

Les responsables allemands expriment leur inquiétude et leur dédain face aux manifestations.

Malgré l’opposition de certains politiciens, d’autres responsables ont approuvé le décret de Bolay.

La ministre fédérale de l’Intérieur, Nancy Faeser, a déclaré à propos des manifestations : « Les manifestations se multiplient, [mais] ce qui augmente surtout, c’est la participation accrue des extrémistes de droite. Faeser, qui est membre du Parti social-démocrate d’Allemagne, a comparé les marches à une forme de « rébellion contre l’État ».

Thomas Strobl, le ministre de l’Intérieur de l’Etat du Bade-Wurtemberg où se trouve Ostfildern, a partagé les sentiments de son homologue fédéral. « Les honnêtes citoyens ne participent pas aux manifestations interdites. Ils suivent également les demandes de la police et respectent les règles », a-t-il déclaré.

D’autre part, le ministre bavarois de l’Intérieur, Joachim Herrmann, a mis en garde contre l’amalgame entre les manifestations et les manifestants. « Cela fait partie de la liberté d’expression et de réunion que les opposants aux mesures [coronavirus] et les critiques de la vaccination obligatoire [COVID-19] peuvent démontrer », a-t-il déclaré.

L’édit de Bolay et les commentaires d’autres politiciens allemands à ce sujet sont intervenus alors que le gouvernement fédéral a exprimé sa «sérieuse préoccupation» concernant les manifestations anti-verrouillage et anti-vaccins ces dernières semaines. Les nombreuses protestations contre les mandats de vaccination contre le COVID-19 et d’autres restrictions sont les plus répandues de l’histoire du pays.

Un rapport du journal allemand Die Welt a déclaré que des manifestations contre les verrouillages et les vaccins ont eu lieu dans plus de 1 000 endroits à travers le pays en une seule journée. « Le gouvernement est préoccupé par les actions décentralisées », a déclaré le journal, citant une source qui a qualifié « l’immensité » des manifestations de « déprimante ».

Die Welt a cité des chiffres du gouvernement qui ont déclaré que 1 046 manifestations distinctes à travers l’Allemagne, avec environ 188 000 participants, ont été signalées. « Jamais auparavant dans l’histoire de la République fédérale [d’Allemagne] il n’y a eu de manifestations aussi généralisées que ces dernières semaines. »


Regardez la vidéo ci-dessous de Josh Sigurdson parlant des manifestations anti-vaccins et anti-lockdown en Allemagne et dans d’autres parties du monde.



Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com © elishean/2009-2022

Articles connexes