SOS Animal

11 sources de souffrance animale que le peuple français veut interdire


Le baromètre annuel « Les Français et le bien-être des animaux » mené par la Fondation 30 Millions d’Amis et l’Ifop, démontre que la protection animale prend de plus en plus d’ampleur au sein de la société française.

« Jamais la condition animale n’a occupé une place aussi importante dans le débat public. La protection des animaux est devenue un véritable enjeu de société, une préoccupation croissante chez la majeure partie des Français qui réclament des mesures fortes en leur faveur. Encore faut-il une véritable volonté politique ! », affirme Reha Hutin, Présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis.

Si les mesures qui doivent être prises pour améliorer le sort des animaux en France sont nombreuses et suscitent une véritable attente de l’opinion, les Français ne font absolument pas confiance aux politiques pour agir : 75 % d’entre eux considèrent en effet que le gouvernement ne prend pas suffisamment en compte la protection animale dans son action.

La pression est également très forte au niveau local : près de 6 personnes sur 10 (59%) confirment être prêts à voter pour un candidat engagé dans la protection animale. Un score élevé qui atteint même 78 % chez la jeune génération des 18/24 ans !

Sur les principales thématiques de protection animale, les attentes des Français sont très nettes :

1 – L’interdiction des animaux sauvages dans les cirques

23 pays de l’Union européenne sur 28 ont déjà adopté une telle mesure. De nombreuses communes de France _ comme Paris-capitale – ont clairement exprimé leur refus d’accueillir sur leur territoire des cirques exploitant des animaux sauvages, sous l’impulsion de la Fondation 30 Millions d’Amis et de l’association Code Animal.


2 – L’interdiction des delphinariums

Les français veulent voir la fin des delphinariums qui maintiennent en captivité des orques et des dauphins à des fins de divertissement. Fin 2018, les associations de protection animale se sont entretenues avec le ministre François de Rugy afin d’obtenir un arrêté ministériel interdisant la reproduction des cétacés dans les parcs aquatiques.

3 – La fin de l’élevage intensif

Les français sont favorables à l’interdiction de l’élevage intensif, qui vise à augmenter la productivité en raccourcissant les phases de croissance de l’animal ou en utilisant des espaces réduits. En France, environ 80 % des animaux subissent ce mode d’élevage, qui nie totalement leur caractère d’êtres vivants doués de sensibilité.

4 – L’abattage des animaux sur leur lieu d’élevage

Pour éviter les souffrances liées au transport des animaux et les scandales de maltraitance dans les abattoirs, 83 % des sondés se déclarent favorables à ce que les animaux d’élevage soient désormais abattus sur le lieu de leur élevage par des professionnels.

5 – L’interdiction de l’abattage des animaux sans étourdissement préalable

Pour 85 % des Français, il n’est pas acceptable de cautionner l’abattage d’animaux conscients, quelles qu’en soient les raisons. Un résultat sans ambivalence qui condamne la dérogation visant à autoriser l’abattage sans étourdissement préalable pour raisons cultuelles.

6 – L’interdiction du commerce de la fourrure

Plus de 9 personnes sur 10 (91 %) s’opposent au commerce de la fourrure. Un rejet unanime d’une cruauté qui cause la mort de 100 millions d’animaux exploités puis abattus à cette fin chaque année dans le monde.


7 – L’instauration du dimanche comme jour non chassé

Les français souhaitent à minima que le dimanche devienne un jour non chassé. Un souhait en augmentation de 28 points en dix ans (54 %). Alors que la chasse fait chaque année de nombreuses victimes, la France est le seul pays d’Europe où il est possible de chasser tous les jours de la semaine lors de la saison de chasse.

8 – L’abolition de la chasse à courre

76% (+1 pt vs 2019) se prononcent pour l’interdiction de la chasse à courre. La France doit rejoindre les nombreux pays de l’UE qui l’ont bannie, à l’instar du Royaume-Uni où ce procédé était pourtant culturellement très implanté.

9- L’interdiction de la corrida

75 % (+2 pts vs 2019) de nos concitoyens se prononcent pour l’interdiction des corridas en France.

10 – La fin de l’expérimentation animale

Dès lors qu’il est démontré que des méthodes substitutives existent, 86 % des Français sont favorables à l’interdiction totale de toute expérimentation animale. Près de 2 millions d’animaux ont été utilisés pour la science en France en 2016, selon le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.


11 – L’interdiction de la vente d’animaux de compagnie par petites annonces et en animalerie

Près de 6 personnes sondées sur 10 (59 %) espèrent l’interdiction de la vente d’animaux de compagnie par petites annonces. Outre le fait que cela encourage les trafics, l’achat sur un « coup de tête » de chiens, chats ou NAC par ce biais représente l’un des motifs d’abandon. Par ailleurs, 57% des Français sont favorables à l’interdiction de la vente d’animaux de compagnie en animalerie.


Etude menée pour la Fondation 30 Millions d’Amis par l’IFOP du 15 au 16 janvier auprès d’un échantillon de 1010 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Représentativité de l’échantillon assurée par la méthode des quotas.

Source de l’info : https://www.30millionsdamis.fr/


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




1scandal.com © elishean/2009-2021